Par La Rando

Oman veut attirer les entreprises françaises

dépenses publiques, dépenses publiques oman, muscat dépenses publiques, budget oman, oman,Une situation géographique stratégique entre l’Occident et l’Orient, une stabilité politique dans une région sous tension, une croissance du PIB de 4 %, une balance commerciale excédentaire, une dette publique contenue, une économie en cours de diversification, une ouverture aux investissements… C’est à une véritable opération séduction que se sont livrées les autorités omanaises, le 12 mai à Paris dans les Salons Hoche, devant les investisseurs et chefs d’entreprises français participants au séminaire « Investir à Oman », organisé par la Chambre de commerce Lire la suite “Oman veut attirer les entreprises françaises”

Par La Rando

Relations économiques entre Oman et la France

Premièrement: Présentation de l’économie omanaise. Les omanais ont connu le commerce depuis des milliaires, leurs navires ont véhiculé à travers les routes maritimes et les routes de la soie beaucoup de leurs produits, notamment la gomme, les dates et le citron vers les autres peuples, ce qui a créé des liens civilisés et culturels positifs larges et continus, grâce à la position stratégique du Sultanat d’Oman sur les routes de la navigation et du commerce entre l’Est et l’Ouest.

Dans le prolongement de cette expérience historique, et pour mettre à profit sa position privilégiée, le Sultanat d’Oman cherche tous les moyens positifs qui contribuent à la promotion du commerce mondial, et qui fait de son pays une plaque tournante pour le commerce et le transport maritime entre le Golfe et les autres régions, car le Sultanat en possède tous les ingrédients nécessaires et surtout son adhésion Lire la suite “Relations économiques entre Oman et la France”

Par La Rando

Le Tour d’Oman, grand rendez-vous des cyclistes

cycliste omanPour la cinquième édition du Tour of Oman (18-23 février), la plupart des grands animateurs de la saison se sont donné rendez-vous pour une première explication forcément instructive. La question de la domination de Chris Froome sur le reste du peloton sera bien entendu abordée…

La programmation d’une saison obéit à des règles qui varient selon les époques, les profils des coureurs et leurs objectifs. Il semble que dans l’optique du Tour de France, la tendance qui se dégage pour les favoris de la course indique assez nettement un passage par le Tour of Oman, qui avait particulièrement souri à son vainqueur de l’année dernière. C’est en effet du côté de Mascate que Chris Froome avait enclenché le cycle vertueux qui l’avait ensuite emmené au sommet du podium de la 100ème édition du Tour. Pour tenter de repartir sur des bases aussi favorables, le leader de l’équipe Sky choisit à nouveau le Sultanat comme première destination, et devra y affronter une concurrence tout aussi solide qu’en 2013 pour espérer conserver son titre. En plus de l’intégralité de ses prédécesseurs au palmarès de l’épreuve (Fabian Cancellara, Robert Gesink, Peter Velits), Froome retrouvera notamment Joaquim Rodriguez, qui l’accompagnait sur le podium du Tour en juillet ; le maillot rose du dernier Giro d’Italia, Vincenzo Nibali, résolument tourné vers la Grande Boucle cette année ; mais aussi le Tchèque Roman Kreuziger (5ème du Tour 2013). Lire la suite sur cyclismactu.net…

Par La Rando

Contrat pour Manurhin à Oman

oman ManurhinL’industriel mulhousien va équiper une usine de fabrication de munitions. Le plus gros marché de son histoire. En quasi-faillite il y a trois ans, la célèbre marque d’armement vient de signer à Mascate, au sultanat d’Oman, le plus gros marché de son histoire. Au terme de dix-huit mois de négociations dans le cadre d’un appel d’offres lancé par le sultanat, Manurhuin Equipement se voit associé au projet de construction d’une vaste usine de fabrication de cartouches, qui sera édifiée dans une zone spéciale en plein désert. Non seulement le fabricant alsacien de lignes complètes de machines destinées à la fabrication de munitions de petit et moyen calibre équipera la future usine dans sa totalité, mais ses équipes apporteront aussi leur expertise pour la conception et la mise en œuvre du projet. « Cette commande proche de 70 millions d’euros porte notre carnet de commandes à près de 200 millions d’euros », se réjouit Rémy Thannberger, le président du conseil de surveillance, qui aura été le maître d’œuvre de la renaissance de Manurhin. D’autres contrats, dit-il, sont en cours de finalisation.

Une cinquantaine d’embauches prévues

A brève échéance, l’usine de Mulhouse, qui emploie 130 salariés, prévoit d’embaucher une cinquantaine de personnes supplémentaires. La société a finalisé en octobre dernier un accord de flexibilité avec l’usine PSA de Mulhouse en vue de reprendre du personnel. Déjà, une dizaine de salariés de l’automobile ont rejoint le site d’armement tout en conservant leur statut Peugeot. Et il est probable que cet accord soit très vite suivi d’un partenariat industriel, sachant que Manurhin Equipement aura besoin de développer un réseau de sous-traitants pour être en mesure d’honorer ses commandes. Lire la suite sur LesEchos.fr….