Par La Rando

Victoire à Qousseir de la Syrie

victoire-syrieL’armée syrienne a promis, hier, “d’écraser” les rebelles à travers le pays, quelques heures après la capture du fief rebelle de Qousseir par ses forces épaulées des combattants du Hezbollah libanais. “Après les exploits successifs dans sa guerre contre le terrorisme organisé, nos forces armées affirment qu’elles n’hésiteront pas à écraser les hommes armés, où qu’ils soient et dans chaque recoin du territoire syrien”, a-t-elle affirmé dans un communiqué. “Nos forces armées ont pu à l’aube rétablir la sécurité à Qousseir et la nettoyer des terroristes (les rebelles, ndlr) après une série d’opérations délicates menées dans cette ville et dans les localités alentour”, ajoute le texte. L’armée a parlé d’ “une victoire réalisée par nos héros. C’est un message clair à tous ceux qui participent à l’agression contre la Syrie, à leur tête l’ennemi sioniste (Israël) et ses agents dans la région et sur le terrain”. “Les forces armées sont prêtes à faire face à toute agression contre notre patrie.

Bataille de Al Qusseir: Reportage de la chaîne Al Mayadeen TV

 

Notre bataille contre le terrorisme se poursuit pour ramener la sécurité et la stabilité sur chaque parcelle de notre territoire”, ajoute le texte, publié par l’agence officielle Sana. Dans le même temps, l’armée a promis de “faire preuve de clémence envers ceux qui baissent les armes, fuyant Qousseir ou tout autre lieu en Syrie”. Elle a appelé “les citoyens de Qousseir à rentrer sans inquiétude dans leurs foyers dans quelques jours”, assurant que “des civils ont été évacués de Qousseir et que les blessés sont soignés.” L’ONU avait demandé début juin aux belligérants d’épargner les civils et de les laisser quitter la ville. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) avait fait état de la présence de milliers de civils à Qousseir, dont un millier de blessés, et d’une situation sanitaire et médicale très mauvaise.

Source: Liberte Algerie

Par La Rando

Libanais en Arabie Saoudite

liban-photoLes représentants des instances économiques ont réitéré de Riyad l’importance de maintenir des relations solides avec les pays du Golfe et notamment l’Arabie saoudite. À la suite d’un entretien avec le prince Moqren ben Abdel Aziz et d’une rencontre avec Saad Hariri, les participants ont rappelé l’importance de maintenir le Liban loin des déchirements politiques régionaux afin de ne pas fragiliser une économie déjà en perte de vitesse. Une délégation des instances économiques présidée par le président des organismes économiques, l’ancien ministre d’État Adnane Kassar, s’est réunie dimanche à Riyad avec le second vice-Premier ministre saoudien Moqren ben Abdel Aziz afin de se pencher sur les moyens de redynamiser les échanges entre les deux pays. À l’issue de la rencontre, le responsable saoudien a remercié les représentants des organismes économiques pour leur visite en Arabie saoudite, « la seconde patrie des Libanais », a-t-il indiqué. Lire la suite…

Par La Rando

Analyse sur les ressorts du "Soft-power" du Qatar

journal-libanaisLe journal libanais arabophone As Safir a publié une analyse sur les ressorts du “Soft-power” du Qatar dans lequel j’apporte des éclairages notamment sur le tropisme des dirigeants du Qatar envers la France. L’article a été traduit en anglais et posté sur le site “Al Monitor”. Nous mettons ci-dessous l’article en anglais :
The Greek government, in the midst of a severe economic crisis, recently decided to knock on Qatar’s door for a chance at survival. It hopes that Qatar will help it overcome its crisis, or at least alleviate some of the burden.
Many European countries have gone down a similar path with Qatar. This raises questions regarding the relations between Europe and Qatar, and about how this small Gulf state has become such an important player among major countries.
Qatar invests billions of dollars a year in Europe, including millions in the real estate, hotel, sports and media sectors. This small country — with an area no larger than 12,000 square kilometers and 500,000 people — has become one of the world’s biggest investors, and invests particularly heavily in Europe. Qatar’s relationship with France however, is one exception. There, it maintains a “more private” strategy.
Given that its oil and gas revenues are in the hundreds of billions of dollars each year, Qatar is able to aspire to broad goals.
The small nation of Qatar has developed its soft power capabilities in Europe and in France, taking advantage of a variety of factors and surpassing the many barriers and prejudices preventing it from reaching its goal. This goal was summed up by the Qatari ambassador to Paris, Mohammed al-Kuwari, who was quoted in the French newspaper Le Monde as saying, “Qatar’s financial resources have allowed it to open up to the world, which is crucial to its future.”
Qatar, which has witnessed major growth over the past 15 years, is trying to improve its image in Europe by investing in this continent suffering from a serious economic crisis and sluggish growth.
The Gulf state’s influence first emerged in Europe’s banking sector, especially in those countries experiencing accrued crises as a result of the economic recession taking hold of the “old” continent. It then expanded its presence in the real estate and tourism sectors before moving into media and sports.
Price decreases have provided many investment opportunities for the Gulf states at large, and has allowed them high annual revenues.
 
Lire la suite sur mon Blog Le Monde …

Par La Rando

Pétrole au Liban

Le ministre de l’Énergie et de l’Eau, Gebran Bassil, a présidé une délégation libanaise au congrès international pour l’énergie renouvelable qui a lieu à Abou Dhabi du 15 au 17 janvier. Il a également participé à la réunion entre les ministres de l’Énergie des pays arabes et d’Amérique latine. « La présence de gaz et de ressources pétrolières dans nos eaux territoriales est aujourd’hui une réalité », a indiqué M. Bassil, invitant les grandes sociétés pétrolières internationales à participer au prochain appel d’offres dont l’octroi des permis sera annoncé le 2 mai 2013. « Les possibilités de coopération et d’investissement au Liban sont grandes et prometteuses, a affirmé le ministre de l’Énergie, et toutes les dispositions légales ont été approuvées en Conseil des ministres. » Lire la suite “Pétrole au Liban”

Par La Rando

Les instances économiques libanaises

Le président des organismes économiques, l’ancien ministre Adnane Kassar, a émis ses « vœux » pour la nouvelle année, soulignant qu’une amélioration de la situation est cruciale pour restaurer la confiance des touristes et des investisseurs – et relancer une économie nationale « solide » mais qui demeure victime du contexte régional et des dissensions politiques locales.Le président des organismes économiques, l’ancien ministre Adnane Kassar, a émis hier le souhait que l’année 2013 « soit meilleure pour les Libanais que la précédente, politiquement et économiquement parlant », et réitéré sa confiance dans la « solidité » de l’économie libanaise. Lire la suite “Les instances économiques libanaises”