Par La Rando

Quel business à faire en France ?

business france dubaiGagner du temps et éviter les erreurs quand on entreprend ? Bien menée, l’adaptation d’un succès étranger au marché français peut rapporter gros. Du mal à inventer LA bonne idée ? «Regarder ce qui se fait à l’étranger permet de gagner du temps et ça rassure les investisseurs», soutient Brice Auckenthaler, de l’agence Tilt Ideas. Et avec Internet, plus besoin de sauter dans l’avion. Lire la suite “Quel business à faire en France ?”

Par La Rando

Export et investissement aux Emirats Arabes Unis

Plus de 300 participants de l’Afrique attendus à cette première édition. La liste des intervenants compte des experts et des officiels représentant le gouvernement de Dubaï, la Douane et les autorités des zones franches émiraties.  La Conférence internationale de l’export et de l’investissement aux Emirats Arabes Unis, qui se tiendra les 2 et 3 avril à Marrakech, sera un rendez-vous plein de promesses pour les exportateurs et les investisseurs marocains. Organisé par Invest Trade House, l’événement verra la participation de plus de 300 opérateurs et décideurs de haut niveau issus des pays de l’Afrique Lire la suite “Export et investissement aux Emirats Arabes Unis”

Par La Rando

Echanges commerciaux entre les Emirats arabes unis et le Maroc

maroc-emirats-arabes-unis«Encore des efforts à déployer pour la promotion des échanges commerciaux maroco-émiratis», Mohamed Thani Mourchid Rmiti. Les échanges commerciaux entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis, en général, et l’émirat d’Abou Dhabi, en particulier sont en deçà des objectifs escomptés et requièrent davantage d’efforts de part et d’autre pour les développer et les promouvoir, a souligné le président de la fédération des Chambres de commerce et d’industrie des Emirats Arabes Unis, Mohamed Thani Mourchid Rmiti.
«Nous sommes tous appelés à explorer avec sérieux les voies et moyens pouvant favoriser le développement des échanges entre nos deux pays amis, qui ont à peine atteint 4,7 milliards de DH émiratis en 2011 (1 dirham émirati = 2,28 DH)», a affirmé Rmiti dans un rapport publié à l’occasion de la tenue, jeudi à Abou Dhabi, de la rencontre économique élargie maroco-émiratie, présidée du côté marocain par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch.
Rmiti a émis le souhait de voir cette rencontre contribuer à dynamiser les initiatives communes économiques et d’investissement et à promouvoir le processus de partenariat établi dans des secteurs vitaux, appelant les hommes d’affaires à saisir les opportunités offertes, de part et d’autre, pour développer la coopération bilatérale.
La présence des entreprises émiraties au Maroc s’est multipliée durant ces dernières années, a-t-il relevé, avant de rappeler que le Fonds Abou Dhabi pour le développement contribue au financement de plusieurs projets de développement au Maroc.
Quelque 21 sociétés et entreprises émiraties investissent au Maroc dans les secteurs notamment du foncier, du tourisme, de l’industrie, de l’énergie, du transport aérien, de la pêche maritime, de l’industrie pharmaceutique, du cosmétique et de la publicité.
Aziz Akhannouch qui conduit une délégation marocaine aux Emirats Arabes Unis, s’était entretenu, vendredi à Dubaï, avec le vice-président émirati du Conseil des ministres, ministre des Affaires de la présidence, Cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan, des moyens de promouvoir la coopération bilatérale dans le domaine agricole. Lire la suite sur maghrebemergent.com…