Suite de l'affaire de la Journaliste Khadija Benguena d'Al jazeera

Khadija BenguenaLa polémique autour des déclarations sulfureuses de Mezri Haddad tenues lors de l’émission “Ce soir ou jamais” du 5  février ne faiblit pas. Hier, l’ancien soutien de Ben Ali a posté cet élégant message sur sa page Facebook : “La racaille islamo-fasciste s’est mobilisée pour défendre l’icône de l’islamisme wahhabite, Khadija Benguenna. Sur sa page facebook, François Burgat, l’ami de Rached Ghannouchi, m’a stigmatisé hier en m’accusant d’être derrière la campagne anti-qatarienne. Je vais voir si cet imposteur mérité une réponse de ma part.” De son côté, la journaliste algérienne s’est fendue d’un communiqué de presse dont voici la teneur. Affaire à suivre…
Propos diffamatoires tenus lors de l’émission « Ce soir ou jamais »
L’émission « Ce soir ou jamais », diffusée en direct lundi 5 février dernier, a été le théâtre d’un débat riche et animé sous l’intitulé « Qatar : ami ou ennemi public numéro 1 »[1]. Les invités du plateau de F. Taddéi étaient Mezri Haddad, ancien ambassadeur de Tunisie à l’Unesco, Richard Labevière, essayiste, Valérie Debord, ancienne députée, Karim Sader, consultant et Nabil Ennasri, chercheur spécialisé sur le Qatar. Les participants ont débattu avec passion d’un sujet qui retient légitimement depuis de longs mois l’attention de l’opinion française. Cependant, la fin de l’émission a donné l’occasion à l’un des participants,  M. Haddad, de proférer à mon encontre des accusations d’une extrême gravité.
A partir de la 36e minute, M. Haddad s’est lancé dans une critique particulièrement radicale de “l’émirat bédouin” selon la terminologie qu’il a utilisée  et de sa chaîne de télévision Al-Jazira qui m’emploie. Je n’ai pas de commentaires à faire sur la substance des positionnements géopolitiques de l’ancien collaborateur du président Ben Ali, mais bien sur les accusations mensongères et donc tout à fait diffamatoires dont il a fait usage à mon encontre pour illustrer sa perception. Ses propos, tenus en direct au cours d’une émission de grande audience, apparaissent à moi-même comme à tous ceux qui me connaissent comme aussi dommageables qu’ils sont  infondés et donc  inacceptables.
Lire la suite sur mon Blog Le Monde …