Une société québécoise fait vibrer Dubaï

À la fin de 2016, la PME technologique montréalaise Float4 a bouclé un mandat de plusieurs millions de dollars lié au City Walk à Dubaï. Ce projet, qui comprenait la conception et l’installation de projections et de fresques numériques d’une dimension comparable à 12 terrains de football, dans un quartier commercial, est selon Float4 le plus grand en son genre au monde. Et ce n’est qu’un premier pas.

Le City Walk, à Dubaï, est un quartier commercial de 85 700 mètres carrés qui rappelle les villes européennes sillonnées de rues piétonnières. Float4 était responsable d’élaborer la stratégie de contenu, de le produire et de s’occuper des aspects techniques.

«Pour nous, le contenu numérique est un matériau, comme du bois, du papier peint, du béton ou de la peinture», dit le cofondateur Alexandre Simionescu. Son entreprise, fondée en 2008, transforme donc les lieux physiques pour y ajouter des installations et expériences numériques en tout genre : murs interactifs, espaces immersifs et projections audiovisuelles visant la publicité ou le divertissement.

Encore jeune, la PME a pourtant déjà un impressionnant portfolio de clients : Desjardins, Saudi Aramco, le Cirque du Soleil, la NBA, J.P. Morgan, le gouvernement canadien et Beats by Dre.

Concrètement, le travail de Float4 au City Walk à Dubaï se résume par les chiffres suivants: 100 millions de pixels de projection nécessitant trente baies de serveurs pour les faire fonctionner.

Les installations de Float4 sont séparées en trois sections. La première s’appelle le Gateway. La PME y a installé deux écrans DEL, un de 75 mètres de long et l’autre de 85 mètres, qui servent à afficher du contenu publicitaire et des éléments de divertissement.

 

La seconde section, nommée Showstreet, a une vocation plutôt architecturale. Float 4 y a installé un plafond d’environ 150 mètres de long qui projette du contenu. Le plancher diffuse lui aussi des éléments visuels, cette fois-ci sur une distance d’environ 100 mètres.

La troisième section, la Place des lumières, est l’attraction principale. On y retrouve entre autres une fontaine à l’apparence ordinaire, de jour, mais qui se transforme le soir: des bras de 10 mètres sortent de l’eau pour créer des rideaux d’eau sur lesquels sont projetées des images.

Ce projet, que Float4 a mis environ un an et demi à élaborer, puis à livrer, est un exemple de ce qui s’en vient pour l’entreprise de 25 employés.

«C’est notre plus gros projet à jour, mais c’est un exemple de ce que l’on vise. Ce mandat-là nous ouvre la porte à des projets de plus grande envergure encore», dit Alexandre Simionescu.

[Courtoisie. Le cofondateur de Float4, Alexandre Simionescu, en compagnie du directeur général Stéphane D’Astous et de son cofondateur Sevan Dalkian]

Lire la suite sur lesaffaires.com…

Noter cet article