Ras Al Khaimah veut développer son tourisme

Ras Al Khaimah tourismeRas Al Khaimah présente un plan de développement afin de porter la contribution du secteur du tourisme dans l’économie d’environ 2 pour cent à au moins 15 pour cent au cours des 10 prochaines années. L’émirat est également en pourparlers pour attirer des investissements étrangers dans le secteur de l’hôtellerie et d’assurer cette croissance.
“Nous parlons avec beaucoup d’investisseurs, et dans les cinq à six prochains mois, vous recevrez d’autres annonces positives,” déclare Victor Louis, directeur général de RAK Hospitality Group, créée en novembre comme une entité gouvernementale pour soutenir et développer l’industrie de l’hospitalité dans l’émirat.
“Nous parlons également avec des développeurs, notamment des entreprises éventuellement intéressées à développer des capacités de 1.000 ou de 2.000 chambres. Ras Al Khaimah annonce aussi l’intention d’ouvrir un centre de villégiature de luxe, exploité par la société turque Rixos. Le projet de Dh500 millions (136,1 millions de dollars) est développé par RAK Hospitality et doit ouvrir au dernier trimestre de cette année avec 627 chambres dans le cadre de la propriété Bab Al Bahr.
L’émirat a attiré 835.000 touristes l’an dernier, contre environ 500.000 l’année précédente, selon M. Louis, expliquant cette croissance par l’ouverture d’hôtels et le lancement de vols charters en provenance de l’Europe. Les principaux marchés sont l’Allemagne, les Emirats et la Russie. RAK compte environ 3.500 chambres en cours de développement ou déjà ouverts, avec un objectif d’avoir 10.000 chambres d’hôtel d’ici 2016 à 2017 et permettant d’attirer 1,2 million de visiteurs chaque année. Le gouvernement prévoit d’investir Dh600 millions dans le secteur cette année.
Rixos déclaré vouloir étudier les possibilités d’investissement dans l’émirat, selon Fettah Tamince, Président de Rixos Hotels, malgré les prévisions des analystes sur une possible diminution des flux touristiques en raison de la faiblesse des économies européennes.
«Les tendances récentes dans zone euro indiquent une croissance négative et une possible diminution du nombre de visiteurs européens en 2012, malgré l’augmentation des vols charters,» affirment les analystes de l’Oxford Business Group dans un rapport publié il y a deux semaines.
“Un autre défi sera de maintenir la différenciation des pays voisins ayant des offres similaires.” Mais à plus long terme, le potentiel est bon, selon le rapport.
“Même si l’année 2012 ne correspond pas aux attentes, il s’agit d’une opportunité pour RAK de mettre l’infrastructure des vacances et de l’hébergement en place afin de tirer parti de la reprise de l’après-récession.” selon The National.