Que faut-il faire en cas d’arrêt cardiaque en randonnée ?

Le saviez-vous ? 60 000 personnes en France meurent chaque année d’une mort subite. Que faut-il faire si vous êtes confronter à cela ? Alerter les secours, effectuer un massage cardiaque ou utiliser un défibrilateur peut sauver des vies ! Tout randonneur, en fonction de ses moyens et de ses connaissances, est en mesure de participer à la chaîne des secours. Celle-ci augmente de 30% les chances de survie.

La défibrillation: un geste simple et efficace !

Administré dans les 3 minutes qui suivent l’arrêt cardiaque, le défibrillateur donne des résultats positifs dans 70% des cas, alors que les chances de survie ne sont, sans défibrillateur, que de 5%. Des chiffres qui donnent bien sûr à réfléchir…


Trois gestes pour une vie

1- Donnez l’alerte: appeler le 15 ou le PGM (Peloton de Gendarmerie de Montagne) si vous avez leur numéro en sortie montagne.

  • Décrivez la situation et l’état de la victime (elle est inconsciente, elle ne respire pas,…).
  • Donnez l’adresse précise du lieu où se trouve la victime (en montagne, transmettez votre position GPS si possible, ou le lieu d’un refuge, du sentier, …).
  • Dites ce qui a été fait ou ce qui est en train d’être fait (victime étendue, le massage cardiaque est débuté,…).
  • Si rien n’a été fait, suivez les consignes qui vous sont données.
  • Ne raccrochez pas avant que l’opérateur ne le demande.

2- Massez le coeur de la victime: 120 compressions par minute.

  • Allongez la victime sur le dos sur une surface dure.
  • Mettez-vous à genoux contre la victime, sur le côté.
  • Positionnez les mains l’une sur l’autre, un peu en-dessous du milieu du thorax, les bras bien tendus.
  • Appuyez de tout votre poids, bien au dessus.
  • Ce sont des pressions fortes chez l’adulte: enfoncez les mains de 5 à 6 cm dans la poitrine et relâchez complètement  le thorax entre chaque compression.
  • Effectuez les pressions sur un rythme régulier de 120 par minutes, par séries de 30 compressions.

3- Défibrillez (si vous êtes à proximité, en ville, refuge,…)

  • Cette opération se fait à l’aide d’un défibrillateur.
  • Très simple d’utilisation , il garantit une utilisation sans risque.
  • Les défibrillateurs sont disponibles dans certains lieux publics, entreprises, refuges, restaurants,…
  • Si vous ne disposez pas d’un défibrillateur, débutez le massage cardiaque sans vous arrêter jusqu’à l’arrivée du défibrillateur et/ou des secours.

Les défibrillateurs sont simples d’utilisation, puisqu’ils sont totalement automatiques. Une analyse du rythme cardiaque (battements de coeur) s’effectue par l’intermédiaire des électrodes appliquées sur la poitrine de la victime. Selon l’analyse et si nécessité absolue, le défibrillateur délivre un choc électrique pour relancer l’activité cardiaque.

Le passage du courant par le muscle cardiaque peut entraîner des troubles du rythme grave (arrêt brutal ou fibrillation) qui présentent la caractéristique d’avoir une chance d’être réversibles. Les chances de réanimation par massage cardiaque externe ou par défibrillation à l’aide d’un [défibrillateur cardiaque] sont plus importantes que dans les autres causes d’arrêt cardiaque.

Noter cet article