Pourquoi le Qatar investit en dans les banlieues françaises?

Ils étaient neuf. Neuf conseillers municipaux originaires de diverses villes de France à être reçus comme des chefs d’Etats par l’émir du Qatar le mois dernier. Leur séjour d’une semaine, financé et piloté depuis l’ambassade du Qatar en France, aura marqué ces élus de la diversité.
Leur objectif : développer des relations, notamment économiques, avec l’émirat à la richesse insolente pour venir en aide à des projets portés par des jeunes des banlieues françaises, trop souvent victimes de discriminations et de difficultés en tout genre.
Habitué de la diplomatie du carnet de chèques, le Qatar les a comblés : l’ambassadeur vient d’annoncer la création d’un fonds d’investissement de 50 millions d’euros précisant même que ce dernier « peut être augmenté »…

Tentative de séduction politique

Cette nouvelle ingérence de l’émirat sur la scène française apparaît pour certains comme l’intrusion de trop. Après avoir raflé une partie des droits de retransmission de la Ligue 1, mis à l’amende Canal + pour la diffusion de la Ligue des Champions et racheté avec grand fracas le PSG, c’est donc au tour de la vie politique d’être la cible d’une tentative de séduction.
Cette offensive de l’émirat s’inscrit dans une stratégie d’envergure déployée depuis plusieurs années et incarnée dans le Qatar National Vision 2030. L’objectif des élites politiques à Doha ne manque pas d’audace : faire de leur pays un acteur central du rapport de forces internationales. Dans cette optique, tout est bon à prendre.
Devenir une superpuissance du sport et des médias bien sûr, mais également développer dans les pays occidentaux des relais aussi forts que possibles qui refléteront, d’une manière ou d’une autre, les positions de l’émirat.
 
Lire la suite sur mon Blog …

Noter cet article