une plaque d’immatriculation en “Or” à Dubai

immatriculation dubaiL’homme d’affaires était prêt à mettre n’importe quel prix pour obtenir cette plaque minéralogique portant le numéro un. La vente a été conclue samedi, à prix d’or, lors d’une vente aux enchères.

Sa plaque est probablement plus chère que sa voiture. Un homme d’affaires émirati a déboursé 4,9

millions de dollars pour une plaque minéralogique portant le chiffre 1 lors d’une vente aux enchères aux Emirats arabes unis, rapporte la presse locale ce dimanche. “Mon ambition a toujours été d’être le numéro 1”, explique Arif Ahmad Al-Zarouni, qui affirme qu’il était prêt à mettre n’importe quel prix pour posséder la plaque affichant le roi des chiffres, explique le quotidien Gulf News.

Man who bought No 1 car plate in Sharjah for Dh18 million https://t.co/zj8W92NlsE pic.twitter.com/viUKcROGud
— Gulf News (@gulf_news) June 4, 2016
Après avoir investi dans la Bourse, l’immobilier et le marché de l’art, les milliardaires émiratis déboursent maintenant des fortunes pour acheter des plaques spéciales pour immatriculer leurs véhicules de luxe.

60 plaques mises en vente

La plaque portant le chiffre 1 avait été mise à prix à un million de dirhams, avant d’atteindre 18 millions de dirhams (4,9 millions de dollars) lors de la vente aux enchères organisée samedi à Charjah, l’un des sept membres de la fédération des Emirats.

Au total, cette vente de 60 plaques à numéros spéciaux a rapporté plus de 50 millions de dirhams (13,6 millions de dollars), précise le journal.

Les numéros 12 et 22 bien moins prisés

Les exemplaires portant respectivement les numéros 12 et 22 ont été adjugés à 2,07 millions et 2,08 millions de dirhams, soit plus de 560 000 dollars chacune.

Plusieurs ventes aux enchères ont été organisées ces dernières années à Dubaï mais aussi à Abou Dhabi, où un record a été enregistré en février 2008 lorsque une plaque portant également le chiffre 1 a été adjugée à 52,2 millions de dirhams (14,2 millions de dollars). C’était donc là finalement une très bonne affaire.

Source: L’express