Partenariat Gaz entre le Koweït et l’Irak

Le Koweït devrait importer jusqu’à cinq millions de mètres cubes de gaz par jour de l’Irak voisin prochainement, ont annoncé les ministres du Pétrole des deux pays arabes après des entretiens mercredi.

Cité par l’agence officielle koweïtienne Kuna, le ministre irakien du Pétrole, Jabbar al-Luaibi, a déclaré que le projet verrait le jour très bientôt.

Son homologue koweïtien, Essam al-Marzouk, a assuré que les quantités avaient été convenues et que la date de lancement du projet serait fixée après que les comités techniques auront fixé les prix et les méthodes d’expédition.

Selon M. Marzouk, les importations débuteront avec 50 millions de pieds cubes par jour (1,4 million de mètres cubes) avant de passer progressivement à 200 millions de pieds cubes par jour (5,6 millions de m3).

Membre de l’Opep, le Koweït possède une riche réserve de pétrole brut mais ses ressources gazières sont pauvres, ce qui l’a contraint à importer du gaz pendant des années pour répondre à la demande.

Les deux ministres ont également discuté de la production des champs pétroliers à la frontière entre les deux pays et accepté de former un comité.

Le Koweït et l’Irak avaient convenu en août 2010 d’un accord de principe sur l’exploitation des gisements pétroliers à la frontière, à l’origine de conflits dans le passé. Mais cet accord n’a pas été finalisé.

Par le passé, les deux parties s’accusaient de se voler du brut. C’est l’une des raisons qui avaient été utilisées par le régime de l’ancien président irakien Saddam Hussein pour envahir le Koweït en 1990.

Des gisements se trouvent à la frontière y compris celui, géant, de Roumaïla situé en Irak mais qui s’étend en territoire koweïtien où il est connu sous le nom de Ritqa.

Source: Romandie

Noter cet article