Organisation mondiale de l’environnement

Selon l’ambassadeur de France délégué à l’environnement, l’idée soutenue par la France d’une Organisation mondiale de l’Environnement aurait le soutien d’une centaine de pays.La Conférence de Rio+20 qui sera organisée du 20 au 22 juin prochain par le Brésil et l’ONU, prévoit de réunir l’ensemble des pays de la planète. Elle vise à établir un bilan de l’état de la planète en termes de croissance, de sécurité alimentaire, d’accès à l’eau, du mode de vie, de l’énergie, de la biodiversité et du climat.

Mais pour la France, ce sera également l’occasion de proposer la mise en place d’une nouvelle structure : une Organisation mondiale de l’Environnement. “Une centaine de pays se sont dits en faveur d’une Organisation mondiale de l’environnement, mais ce n’est que la moitié” des pays qui s’étaient engagés à oeuvrer pour le “développement durable” il y a 20 ans, a indiqué l’ambassadeur Jean-Pierre Thébault. L’Union européenne a apporté dès 2005 son soutien à l’idée et plus récemment l’Union Africaine, précise-t-il.

“Il existe en matière d’environnement plus de 500 accords et conventions qui ne coopèrent pas ensemble, c’est une jungle”, a-t-il ajouté. Pour mettre de l’ordre dans tout cela, plusieurs idées ont germé, indique TV5monde. L’une d’entre elles propose de transformer l’actuel Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) en une agence internationale.

Une autre hypothèse serait d’élargir les compétences du Comité économique et social des Nations Unies en Comité économique et social et pour l’environnement “comme l’a fait la France”, souligne l’ambassadeur. Une autre encore a évoqué la création d’un Haut conseil de l’Environnement à l’image de celui pour les droits de l’Homme. “Pour la France il faut créer un organe à forte légitimité politique”, a encore (…) Lire la suite sur maxisciences.com