North Sentinel, l’île interdit aux Hommes

North Sentinel est l’une des îles Andaman, situées dans l’océan Indien, au sud de la baie du Bengale. La caractéristique la plus intéressante et originale de l’île se trouve dans les tribus indigènes qui vivent là-bas depuis environ 60.000 ans. Les Sentinelles, en effet, sont les descendants directs de la première communauté d’origine de l’Afrique qui n’ont aucun contact avec le monde extérieur, qu’ils rejettent avec force. Suspectant de subir le même traitement que beaucoup d’autres tribus indigènes, ils protègent fermement leur territoire et leur culture.

 On dit qu’un prisonnier évadé trouva refuge sur l’île: la police indienne, débarquée sur les plages, a récupéré son corps martyrisé par une violence brutale.

La surface de l’île mesure 72 kilomètres carrés et est habitée par environ 400 personnes. Un des contacts avec la tribu remonte à 1981, lorsque le navire Primrose a été accueilli par des lances et des flèches.

 

La tribu du Nord Sentinel est la plus isolée dans le monde: il y a eu des tentatives de contacts, par des universitaires ou des représentants du gouvernement, mais ils ont toujours été rejetés avec violence.

Les Sentinelles vivent de la chasse, de la pêche et de la récolte des fruits dans la forêt

En 1991, un chercheur indien a eu des échanges sporadiques avec la tribu, en lui donnant des seaux en plastique rouge qui avaient attiré leur attention. L’homme a pu entendre leur langue, tout à fait différente des autres parlées dans les îles Andaman. Il a conclu, par conséquent, que les contacts avec le monde extérieur ont été presque inexistants depuis les temps préhistoriques.

Ayant vécu toujours isolés, la tribu est extrêmement vulnérable parce qu’elle n’a pas développé les défenses immunitaires aux maladies les plus courantes.

En 2004, après le tsunami qui a frappé l’océan Indien, on a craint pour leur survie et un hélicoptère de la Marine a tenté une approche pour lancer un peu de vivre, mais il a été rejeté par de nouvelles flèches.

Le gouvernement local a décidé de ne pas interférer avec leur mode de vie ou de tenter tout autre contact.

L’île appartient officiellement à l’Inde, mais le gouvernement a dit qu’il ne voulait pas avoir de relation avec elle, et ne voulait pas intervenir dans la vie des insulaires. La tribu est protégée de tout contact avec les touristes pour deux raisons: tout d’abord le danger de s’approcher aux côtes de l’île et pour la vulnérabilité des habitants.

Dans ce lieu, le temps semble s’être arrêté à un âge vraiment ancien. La tribu n’a aucune connaissance sur les évolutions du monde entier.

Comme vous pouvez l’imaginer, c’est une mauvaise idée de visiter North Sentinel. Nous, les hommes du XXIe siècle qui croyons pouvoir tout savoir, nous ne saurons jamais comment vit ce peuple isolé dans la nature, loin de tout et de tout le monde.