March Meeting 2016 à Sharjah

March Meeting, March Meeting sharjah, emirats, emirats March Meeting, Art Foundation SharjahArt Foundation Sharjah annonce la 9e March Meeting le 12 et 13 mars 2016. Plus de 40 conférenciers dont des artistes et des praticiens de l’art des Emirats et du monde entier se réuniront pour discuter des enjeux et des questions importantes autour du thème de cette année, à savoir « L’Education, l’engagement et la participation. » La March Meeting 2016 examinera comment les institutions, les initiatives, les conservateurs et les artistes accordent la priorité à leurs relations avec le public et les communautés à travers la réflexion actuelle autour des idées de l’éducation, de l’engagement et de la participation.
La réunion rassemble des praticiens locaux, régionaux et internationaux pour explorer les enjeux, les préoccupations et les initiatives entourant ce travail avec une série de conférences, d’études de cas et des discussions de groupe, ainsi que par le biais de conversations informelles partagées au cours de l’événement.
La Directrice d’Art Foundation Sharjah, Cheikha Hoor Al Qasimi, déclare : «Plus de quarante orateurs prennent part à l’évènement cette année et nous sommes ravis de pouvoir introduire un nombre considérable de personnes qui ont jamais visité l’émirat auparavant pour discuter de ce sujet.”
“March Meeting aborde les questions de notre organisation depuis ces débuts comme un petit événement biennal, régional vers une structure et de programmes de plus en plus spécialisés. Ces développements ont permis à la Fondation Art Sharjah de s’ouvrir aux besoins de nos collectivités et du public, tout en nous obligeant de remettre en question les hypothèses fondamentales de notre travail.’’
Des panels exploreront des sujets tels que les priorités institutionnelles en vue de l’évolution et de l’expansion à travers les points de vue d’organisations aussi diverses que Tate, Londres et Townhouse, Le Caire. De nouveaux modèles de pratique de la conservation seront examinés par un panel de praticiens qui travaillent avec les communautés participatives en dehors des cadres institutionnels établis. Les stratégies pour intégrer l’éducation dans le travail des Biennales fait l’objet d’un groupe spécial qui se penchera sur les exemples de Jogja, Kochi, Liverpool, Lubumbashi et Marrakech. L’éducation artistique est explorée à la fois à travers des panneaux regardant le contexte des Emirats Arabes Unis, ainsi que par un groupe spécial qui tient compte de ce que les priorités régionales signifient pour l’éducation des artistes et d’autres praticiens.
La réunion se terminera par des présentations par quatre artistes et collectifs : Sandi Hilal représentant Decolonizing architecture de la Palestine, Oscar Murillo du Royaume-Uni, Farid Rakun de Ruangroupa en Indonésie et Rick Lowe des Etats-Unis. Le travail de ces artistes avec et au sein des communautés offre des exemples de pratiques de collaboration et de coopération.
MM 2016 a lieu au cours d’une semaine d’événements du 11 au 15 mars et se décline dans un ensemble d’expositions, de spectacles et d’autres programmes. Pour plus d’informations, visitez le site Web www.sharjahart.org
Les conférenciers de MM 2016 incluent: Leeza Ahmady (Etats-Unis), Khulood Al Atiyat (Fondation Salama bint Hamdan Al Nahyan, Emirats), Hoor Al Qasimi (Art Foundation Sharjah, Emirats), Manal Ataya (Département des Musées de Sharjah), Mohamed Bakr Taha de SCHS (Sharjah Ville pour les services humanitaires, Emirats), Yara Bamieh (Riwaq, Palestine), Stefan Benchoam (NuMu, Guatemala), Klaus Biesenbach (MoMA PS1, USA), Zoe Butt, (San-Art, Vietnam), Susanna Chung (Asia Art Archive, Hong Kong), Anna Cutler (Tate, Royaume-Uni), Dr David Dibosa (Université des Arts, Londres, Royaume-Uni), Maha Elazar (Centre Awladouna pour les personnes handicapées, Emirats), Aisha Deemas (Département des Musées de Sharjah), Ahmed El Attar (D-CAF festival, Egypte), Reem Fadda (Biennale de Marrakech, Maroc), Azadeh Fatehrad (Artiste et conservateur, Iran), Silvia Franceschini (école de Kiev, Kiev Biennale, Ukraine), Elizabeth Giorgis (Musée d’Art moderne: Gebre Kristos Desta Center, Ethiopie), Sandi Hilal (Decolonizing architecture Artiste Residency, Palestine), Thaier Helal (Collège des Beaux-Arts, Université de Sharjah), Andria Hickey (public Art Fund , Etats-Unis), Mohammed Kazem (Artiste, Emirats Arabes Unis), Melanie Keen (Iniva, Royaume-Uni), Nsenga Knight (Artiste, Etats-Unis), Riyas Komu (Fondation Biennale Kochi, Inde), Melissa Karmen Lee (Slought Foundation, USA), Rick Lowe (Artiste, USA), Patrick Mudekereza (Centre d’art de Lubumbashi, Congo), Oscar Murillo (Artiste, Royaume-Uni), Joe Namy (Artiste, Etats-Unis / Liban), Hans Ulrich Obrist (Galeries Serpentine, Royaume-Uni), Prateek Raja (Inde), Farid Rakun (Ruangrupa, Indonésie), Ismail Al Rifaie (Fondation Sharjah Art, Emirats), Zineb Sedira (Algérie), Tina Sherwell (international Academy of Art, Palestine), Alia Swastika (Biennale Jogja 13, Indonésie); Sally Tallant (Biennale de Liverpool, Royaume-Uni), Claire Tancons (Printemps de Septembre, France), Christine Tohmé (Ashkal Alwan, Liban), Toleen Touq (Spring Sessions, Jordanie), Murtaza Vali (écrivain et conservateur, Emirats), et William Wells (Townhouse, Egypte).

La réunion de Mars est un rassemblement annuel des professionnels et des institutions artistiques mondiales concernés par la production et la diffusion de l’art dans la région. Lancée en 2008, la réunion a été conçue comme un forum pour encourager les professionnels régionaux d’art de se connecter, de partager des idées et de l’expertise, de réseautage et de former des partenariats pour des projets futurs. Chaque année, les réunions reflètent les questions et les préoccupations de la Fondation et de ses communautés.
Depuis 2009, Sharjah Art Foundation a construit une histoire de collaboration et d’échange qui a commencé avec la première Biennale de Sharjah en 1993. Travaillant avec des partenaires locaux et internationaux, Art Foundation Sharjah a crée des opportunités pour les artistes et la production artistique à travers des initiatives de base qui comprennent la Biennale de Sharjah, la réunion annuelle de mars, des résidences, des subventions de production, des commissions, des expositions, des publications et une collection croissante. Les programmes se concentrent sur la construction de la reconnaissance de l’art dans son rôle central au sein de la communauté, par la promotion de l’apprentissage public et une approche participative à l’art.
Les événements de la Fondation Art Sharjah sont gratuits et ouverts au public

Source: WAM