Les Emirats Arabes Unis à la pointe de la lutte contre la traite des êtres humains

Realty in DubaiLes Emirats Arabes Unis sont à la pointe de la lutte contre le crime de la traite des êtres humains, affirme Michael Newson de l’Organisation internationale pour les migrations et le développement.
Le pays aligne également un certain nombre de projets visant à lutter contre cette menace, affirme-il lors de la conférence de deux jours sur la lutte contre la traite des personnes à Dubaï.
Major-général Khamis Mattar Al Mazeina, Commandant en chef de la police de Dubaï, a annoncé le lancement d’un cours spécialisé dans le trafic des êtres humains, lancé par la Police de Dubaï en association avec l’Institut judiciaire de Dubaï. Tout le personnel travaillant dans le domaine de la lutte contre la traite humaine pourra rejoindre le cours et obtenir le diplôme.
La conférence, qui est organisée par le Comité national de lutte contre la traite des êtres humains, la Police de Dubaï et le Ministère du travail, est axée sur ce crime et le rôle des organismes de la main-d’œuvre, visant à identifier la nature de la traite des personnes, son ampleur aux niveaux international et local, et la recherche de solutions.
Dans son discours inaugural, Moubarak Saeed Al Dhaheri, secrétaire adjoint du ministère du Travail, a déclaré que le ministère a créé une section pour lutter contre la traite humaine en 2010. “La création de cette section découle de l’approche du ministère qui vise à mobiliser toutes les ressources pour la protection des travailleurs.’’
Le ministère met notamment en œuvre des initiatives qui offrent une protection pour les employés et créent un environnement décent du travail qui contribue à lutter contre le trafic humain. En plus, le système de protection des salaires (WPS) est considéré comme l’un des outils essentiels pour la surveillance du marché du travail.
La première session de la conférence, présidée par Dr Ibrahim Al Abed, directeur général du Conseil national des médias (NMC), a commencé par un discours de Humaid bin Demas, secrétaire adjoint du ministère du Travail, qui a jeté la lumière sur les politiques du marché du travail et la politique du ministère qui s’efforce d’empêcher l’exploitation des travailleurs.
Saeed bin Umair Al Ghafli, secrétaire adjoint pour les Affaires fédérales nationales du Conseil et rapporteur de la commission nationale de lutte contre la traite des êtres humains, a souligné les lois des Emirats pour lutter contre le crime.
Beate Andreas, présidente du programme spécial de la lutte contre le travail forcé à l’OIT, a appelé les Emirats à signer les initiatives internationales et à établir des partenariats avec un certain nombre d’organisations et de pays pour élever le niveau de sensibilisation.

Source: Khaleej Times