Le bureau Al Etihad Credit des Emirats Arabes Unis

Al Etihad CreditLe nouveau bureau de crédit des E.A.U commencera ses activités le mois prochain pour aider les banques à évaluer la capacité des clients à rembourser leurs dettes. « La première phase, qui sera lancée en Septembre, permettra aux banques et institutions financières d’accéder et d’acheter par voie électronique les rapports de crédit des clients potentiels après le dépôt de tous les documents nécessaires», a déclaré Marwan Ahmed Lutfi, le chef de la direction du bureau. «Les clients auront également accès à leurs rapports de crédit par l’intermédiaire de nos centres de service à la clientèle, qui sera bientôt lancé.”

Le bureau Al Etihad Bureau Credit avait déjà commencé à demander aux banques de présenter des données financières et la collecte d’informations auprès des prêteurs.

Les banquiers disent que le bureau est susceptible d’être bon pour les consommateurs, les clients les plus solvables de la banque pourront obtenir de meilleurs taux d’intérêt. Le coût du financement dans les E.A.U stagne au bas de l’échelle depuis au moins huit ans. Ce contexte a favorisé une hausse de l’emprunt, et les compagnies sont désireuses de prévenir la croissance du crédit sans échapper au contrôle de ces initiatives.

Le bureau a l’intention de créer une base de données de l’historique du détail des crédits des emprunteurs pour permettre aux banques de construire une image précise de l’endettement d’un emprunteur potentiel, leur permettant d’évaluer sa capacité à honorer sa dette. À l’heure actuelle, les banques ne peuvent pas vérifier les antécédents de crédits des clients relatifs à d’autres sources prêteuses.

Les expériences d’autres pays montrent que les bureaux de crédit peuvent aider à stopper les individus avec un mauvais dossier de crédit dans leur comportement à amasser les dettes, tout en facilitant le flux de crédit à ceux qui sont capables de rembourser les prêts.

Une loi fédérale a été adoptée en 2010 pour établir le bureau, mais a changé pour créer l’institution qui ne s’est vraiment mise en place qu’au cours de ces derniers mois.

M. Lutfi, un ancien fonctionnaire du Centre financier international de Dubaï, a supervisé un audit de sécurité du système pour assurer le déploiement efficace des services du Bureau et la signature d’accords avec toutes les institutions financières qui les obligent à présenter des données de crédit au bureau.
Source: The National