Le Bahreïn remercie le Raja

raja-foot-bahreinLe journal arabophone Bahreïni Al Ayam a salué le parcours du Raja de Casablanca en Coupe du monde des clubs 2013 (11- 21 décembre à Agadir et Marrakech) et remportée par le Bayern Munich, champion d’Europe.

“Le parcours de l’équipe frère du Raja nous réchauffe le coe?ur dans une période où le football arabe est en perte d’identité.”

Al Ayam dans son édition du lundi.

Dans un article intitulé “Merci au Raja, nous sommes toujours avec vous”, le journal s’est réjoui de la qualification du Raja pour la finale du tournoi qualifiant cet exploit d’“historique car c’est la première participation d’une équipe arabe pour la finale du prestigieux trophée”.

“Les joueurs marocains ont signé l’une des brillante prestation de l’histoire des participations arabes”, ajoute le journal, notant que le Raja a fait oublier l’élimination de la sélection marocaine au Mondial Brésil-2014.

Et la publication de conclure qu’il est désormais temps pour les clubs arabes de se positionner dans la carte mondiale du football.

Libération moins fan du Raja

Le quotidien français s’est fendu d’une grosse brève, dans son édition de lundi, pour informer ses lecteurs que “la Coupe du monde des clubs de foot a évité le fiasco qu’aurait constitué une victoire du Raja Casablanca”. Libération critique ouvertement la présence du Raja en finale, “champion de rien et surtout pas d’Afrique”, constitue “un vice de forme qui décrédibilise une compétition un peu ridicule en l’état”. Et de finir en soulignant que le Bayern s’est retenu, après avoir inscrit son second but, “pour ne pas humilier la puissance invitante”. Quelle mouche a piqué le quotidien ? Une chose est sûre, Libération n’était pas au Maroc pour voir le pays vibrer.

Aufaitmaroc.com avec MAP