L'alcool à Bahreïn

alcool-bahreinLe royaume du Bahreïn ne compte qu’un peu plus de 700 000 habitants, mais il reçoit chaque année près de 2 millions de touristes. Et pour cause : ce petit archipel du golfe Arabo-Persique est connu pour être un haut lieu du divertissement dans la région. Boîtes de nuit, cinémas, cabarets, casinos accueillent à bras ouverts les étrangers, et en premier lieu les riches Saoudiens. Ces derniers, chez qui ce genre d’établissements est strictement interdit, n’ont qu’à traverser la « chaussée du roi Fahd » pour se retrouver, une demi-heure plus tard, dans ce Las Vegas arabe. Le week-end, ils investissent les bars et les hôtels de Manama, la capitale, suscitant la colère des Bahreïnis les plus conservateurs.
Depuis le début de l’année, des voix s’élèvent pour déplorer la réputation que s’est forgée le pays. Selon un député conservateur cité par l’AFP, « les étrangers soûls et les prostitués qui envahissent le Bahreïn corrompent le pays ». Le député islamiste Abdul Halim Murad a pris la tête du mouvement. Il a demandé officiellement au gouvernement d’interdire l’alcool sur l’ensemble du pays et de faire fermer toutes les boîtes de nuit. Chiites et sunnites, habituellement opposés sur le plan politique, ont trouvé dans la protection de la moralité de Bahreïn une cause commune. Lire la suite…