La montre du neveu du roi d’Arabie Saoudite

montre-luxe-arabie-saoudite« Cette affaire appartient à un autre monde, un monde où il est question de bijoux de grande valeur et de chauffeurs », démarre le procureur. Mardi après-midi, dans la chambre n°23 du tribunal correctionnel du Palais de justice de Paris, les comparutions immédiates se suivent.

Dans le box des prévenus, Amine Mardaoui, jeune homme tout juste majeur d’origine palestinienne a l’air un peu penaud. Il est accusé du vol d’une montre ; 230 000 euros quand même, la montre (qui deviendront 160 000 au cours de l’audience). La victime du jeune homme est le prince d’Arabie Saoudite, neveu du roi saoudien Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud.

Le 14 avril, en pleine nuit, Amine et un ami se promènent du côté des Champs-Elysées, à Paris. Arrivés devant le Fouquet’s, ils abordent le neveu en question, qui cherche à rejoindre sa chambre d’hôtel. « Je lui ai simplement demandé une cigarette et je suis parti », avance le prévenu par le biais de son traducteur-interprète.

Ce n’est pas le même son de cloche du côté des parties civiles. « Il lui a demandé une cigarette, puis son téléphone. Face au refus du prince, il l’a bousculé et dérobé sa montre avant de prendre la fuite », relate l’avocate. Ce n’est que quelques minutes plus tard que le prince se rend compte du vol : sa luxueuse montre, achetée quelques jours plus tôt chez un joaillier suisse, a disparu de son poignet. Lire la suite sur RUE89