Grand Prix du Qatar 2016

qatar grand prixPour la dixième fois consécutive, la saison MotoGP débute sur le Losail International Circuit, un terrain de jeu très spécifique, tracé au beau milieu du désert.

Le Grand Prix du Qatar détient depuis 2008 le statut exclusif d’épreuve nocturne en MotoGP. Le fait que l’action se déroule après la tombée de la nuit impose un défi technique au circuit, qui éclaire les zones d’activité par plus de 3’000 ampoules, alimentées par des dizaines de générateurs. Pour mettre en lumière les quelque 5,3 km de piste et toute zone indispensable, le circuit qatari génère l’énergie qui suffirait à éclairer 3’000 maisons ! Et tout ceci en prenant soin de doser l’intensité et l’orientation de l’éclairage de façon à ne pas éblouir les pilotes… Un travail d’orfèvre !

Courir de nuit est également un challenge pour les équipes et les fournisseurs techniques, à commencer par le manufacturier. “Les conditions de course sont évolutives”, rappelle Nicolas Goubert, directeur compétition moto chez Michelin. “Nous rencontrons des températures plus basses que celles auxquelles nous sommes habitués durant la journée. L’humidité s’invite et vient à dégrader progressivement le niveau d’adhérence de la piste. Enfin, le circuit étant situé en plein désert, il arrive que le vent souffle du sable sur la piste, ce qui rend la surface très abrasive en lui donnant un effet papier de verre.”

À Losail, les pilotes ont souvent affaire à un bitume très sale en début de week-end, du fait du sable ramené sur la piste par le vent. Outre les séances d’essais qui vont peu à peu arranger la situation, les prévisions météo promettent des conditions beaucoup plus favorables dimanche, puisque le vent prévu sur les jours précédents devrait avoir fortement baissé.

Rapide et fluide, cette piste est rythmée par des virages à vitesses moyennes à élevées, entrecoupés d’une très longue ligne droite suivie d’un gros freinage. En d’autres termes, gare aux vitesses de pointe en berne et aux motos instables en entrée de virage !

Rappelons enfin que les conditions très particulières de ce Grand Prix poussent à une réorganisation du programme, qui s’étend sur quatre jours au lieu de trois habituellement. C’est ainsi que les premières séances seront disputées dès ce soir. Et attention à bien régler vos montres, car la France a un décalage de 2 heures avec le Qatar.

Pour voir le programme du Grand prix: motorsport.com…