Exportations de gaz de l'Algérie en 2013

L’Algérie n’a pas réduit ses exportations de gaz suite à l’attaque menée par un groupe terroriste armé contre le site gazier de Tiguentourine (In Aménas à Illizi), a affirmé samedi à Alger le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi.”Nos partenaires n’ont pas souffert de la situation. Nous n’avons pas réduit nos exportations de gaz, nous avons simplement compensé ce manque de production par la production d’autres gisements”, a-t-il déclaré à l’APS à l’issue de sa visite aux blessés parmi les otages évacués vers la clinique “El Azhar” d’Alger.
“Il n’y a pas de conséquence sur la production nationale gazière et sur les engagements de l’Algérie vis-à-vis de ses partenaires étrangers. La production du site d’In Amenas ne représente qu’une faible proportion de notre production nationale”, a-t-il encore ajouté.
Le ministre a estimé qu’il était encore “très tôt” pour avoir une évaluation des dégâts occasionnés au complexe gazier de Tiguentourine suite à l’attaque terroriste. Néanmoins, a-t-il poursuivi, “les premières constatations faites par les experts montrent que les dégâts ne sont pas immenses du fait que les équipements ont été décompressés”.
“Il n’y a pas eu de pression, il n’y a pas eu d’explosion. Le feu a été provoqué par les terroristes et il a été maîtrisé grâce à l’intervention de nos techniciens aidés par les services de sécurité et des soldats de l’ANP qui sont parvenus à l’éteindre”, a-t-il expliqué.
Le redémarrage de l’unité de production du site gazier de Tiguentourine où les forces spéciales de l’ANP ont mis fin samedi à une prise d’otages spectaculaire par un groupe de terroristes, “dépendra du temps que prendra l’opération de déminage du site”.
“On ne veut pas faire courir de risques aux employés. Le redémarrage de l’usine dépendra du temps que prendra l’opération de déminage du site”, a-t-il déclaré.
Lire la suite…