Expédition au Pôle Nord : entretien radio avec Mike Horn

En 2006, Mike Horn se lance dans ce qui n’a jamais été fait : la traversée du Pôle Nord pendant la nuit polaire. Deux mois d’expédition, un périple de 1000 km, presque totalement dans l’obscurité, sur des plaques de glace mobiles, sans possibilité de ravitaillement ni de secours…

Une aventure incroyable où même le sommeil devient un danger. Aventurier de l’extrême, Mike Horn rêve désormais secrètement d’une expédition sur la Lune.

Au début, explique Mike Horn, on a marché au début pendant 38 jours et on a fait seulement 3 kilomètres de progrès. Au fur et à mesure qu’on avançait, la glace reculait. 

Il ne fait pas trop froid au début, parce qu’il fait – 30, – 35 degrés. 

Mais au fur et à mesure que tu avances, que tu quittes le continent russe, et que tu t’approches du Pôle Nord, c’est là où il commence à faire froid, à faire vraiment noir, où tu es loin de tout”. L’explorateur explique que dès que le vent se lève, le froid devient plus violent et le ressenti peut aller jusqu’à – 60 degrés !

J’étais obligé de manger jusqu’à 12 000 calories par jour, ce qu’une personne normale mange en 5 jours.

Mike Horn explique qu’il mangeait de grandes quantités d’huile d’olive gelée, en continuant de marcher. Un sommeil trop long était un risque pour la vie, l’explorateur évoque alors les 5 à 6 litres d’eau avalée avant d’aller se coucher, afin qu’il puisse se réveiller toutes les deux heures pour uriner. La bouteille en plastique qui lui servait pour cela, lui permettait ensuite de se réchauffer les pieds. 

Source