Entretien avec Anne Quéméré, aventurière et navigatrice

Crédit photo Ronan Quéméré

La Rando: En quelques mots, qui es-tu et d’où vient ta passion pour l’aventure ?
Anne Quéméré: Je suis bretonne de sang et de cœur et ai grandi les pieds dans l’eau de mer et la tête dans les embruns. Depuis mon plus jeune âge, j’ai été guidée par un père, navigateur expérimenté, anciennement moniteur à l’Ecole des Glénans. Après le BAC, j’ai pris mon envol et mis le cap sur l’Amérique du Nord où j’ai vécu pendant une douzaine d’années, travaillant comme guide-accompagnateur et voyageant à travers tout le continent. Mais la mer me manquait et les côtes bretonnes bien plus encore.


Crédit photo Ronan Quéméré

Ni une ni deux, je suis rentrée au pays et dès le début des années 2000, j’ai participé aux nombreux rassemblements de yawl et autres vieux gréements. De fil en aiguille, une envie un peu plus forte que les autres, une volonté plus puissante que la raison, et je me suis lancée dans des navigations engagées et pour certaines, totalement novatrices et expérimentales : 2 transatlantiques à l’aviron en solitaire, 1 transatlantique en Kiteboat, petit prototype tracté par une aile de kite, 1 transpacifique en kiteboat, 3 tentatives de traversée du Passage du Nord-Ouest, dont 2 en kayak et 1 à bord d’un prototype solaire.

Crédit photo Ronan Quéméré

La Rando: Quelle est l’expérience de ta vie que tu as préférée ?Anne Quéméré: Chaque expérience a été fabuleuse et il m’est difficile d’en détacher une des autres. Elles forment un tout, comme un livre dont les chapitres se suivent et donnent une cohérence à l’ouvrage.


La Rando: Quels sont tes projets ?
Anne Quéméré: Cette année 2019, verra la diffusion d’un documentaire de 30 mn relatant mon expédition Arctic Solar, une expo photo est en pourparlers également, puis en juin, je participe en kayak solo à la Yukon River Quest, le plus long marathon du monde à la pagaie. D’autres projets à venir mais j’en attends la confirmation pour en parler.


La Rando: A tous les membres de La Rando qui nous lisent et qui t’encouragent, quels conseils leur donnerais-tu pour réaliser leur rêve ?
Anne Quéméré: A chacun sa traversée, ses rêves et ses passions… L’essentiel est de trouver son chemin, quel qu’il soit et d’oser s’y aventurer parce que l’inconnu nous apprend d’une certaine façon le monde qui nous entoure, mais avant tout il nous permet de découvrir qui l’on est profondément.