Energies renouvelables : la France et les Emirats collaborent

energie dubaiLes Emirats Arabes Unis et la France annoncent un nouveau partenariat visant à étendre le déploiement des énergies renouvelables dans les pays en développement. Des financements concessionnels sont prévus pour des projets de production d’électricité en vertu de l’accord et dans le cadre des efforts pour contrer le changement climatique à la veille des négociations de Paris sur un nouvel accord mondial.
Dr. Sultan bin Ahmed Sultan Al Jaber, ministre d’Etat et Envoyé spécial pour l’énergie et le changement climatique, déclare : “Les Emirats estiment que l’énergie renouvelable est un élément essentiel de la réponse globale au changement climatique, favorisant la croissance économique et la création d’emplois.’’ Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie de la France, déclare : «La France est heureuse de renforcer sa coopération avec les Emirats à travers cet accord. Les énergies renouvelables sont une énergie à forte intensité de capital. Créer de bonnes conditions de financement est donc nécessaire afin d’accélérer le développement mondial de ces sources d’énergie à faible émission de carbone. » Les Emirats sont un important bailleur de fonds dans le domaine de l’énergie renouvelable à l’échelle mondiale. Le pays a mobilisé plus de 700 millions de dollars d’aide depuis 2009 pour des projets allant de la Mauritanie à Samoa. Sur le plan commercial, la société d’énergie renouvelable Masdar a récemment annoncé d’importants projets éoliens au Royaume-Uni, en Jordanie et au Sultanat d’Oman.
L’accord autorise le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement et L’Agence française de développement de financer conjointement des projets d’énergie renouvelable à des conditions concessionnelles.
Mohammed Al Suwaidi, directeur général du FADD, déclare : «Soutenir le secteur des énergies renouvelables est un élément important de la politique du FADD. Les ressources énergétiques renouvelables sont disponibles en abondance dans les pays en développement, et un outil rentable pour le développement durable. » Laurence Breton-Moyet, Chef du Département de l’infrastructure de l’AFD, affirme : «L’énergie renouvelable est au cœur de la stratégie de l’AFD, avec des engagements de 2 milliards d’euros à travers le monde au cours des trois dernières années. AFD tient à unir les efforts avec d’autres donateurs et de soutenir les initiatives multilatérales comme celles de l’IRENA. » Les deux pays visent à annoncer un premier projet en 2015 et examinent actuellement des propositions dans le Moyen-Orient.

Source: Agence de Presse des Emirats, WAM