Dubai veut la grande centrale photovoltaïque du monde

Plus connus pour leurs réserves en hydrocarbures, les Emirats arabes unis anticipent pourtant depuis plusieurs années l’après pétrole via le développement de sources d’énergie alternatives. La compagnie publique émiratie DEWA par exemple, a confirmé mercredi dernier l’attribution aux groupes espagnols Gransolar, Acciona et italien Ghella, du projet de construction de 800 MW supplémentaires sur le site de la centrale Mohammed Ben Rached Al-Maktoum dans l’émirat de Dubaï.

Selon un communiqué du consortium Gransolar-Acciona-Ghella confirmé cette semaine par le PDG de l’Autorité de l’eau et de l’électricité de Dubaï (DEWA), Saïd Mohamed al-Tayer, ces trois partenaires auraient signé « un contrat pour construire la plus grande centrale photovoltaïque du monde » sur le site du parc Mohammed Ben Rached Al-Maktoum.

Ce parc solaire comporte déjà depuis 2013 des installations d’une capacité de 13 MW, et une deuxième phase doit y ajouter 200 MW d’ici avril 2017. Le consortium mené par Gransolar sera chargé de la troisième phase, qui prévoit l’installation de 800 MW supplémentaires d’ici 2020. La centrale sera équipée alors de plus de trois millions de panneaux photovoltaïques répartis sur environ 17,8 kilomètres carrés, et permettra d’éviter l’émission de près de 1,4 million de tonnes de CO2 par an. Le projet, dont le montant n’a pas été dévoilé, sera remis « clés-en-main » en vertu d’un contrat passé début décembre avec les compagnies publiques émiraties DEWA (l’Autorité de l’eau et de l’électricité de Dubaï) et Masdar, auxquelles le chantier avait été attribué en juin, précise le communiqué.

Lire la suite sur lenergeek…

Noter cet article