Dubai – Perle du Moyen-Orient

dubai orDubai – Perle du Moyen-Orient, cité utlra-moderne, hub financier et médiatique, destination touristique par excellence, les descriptifs et superlatifs fusent de partout pour décrire Dubai. Ville dynamique hors pair, jaillie des sables du désert à la fin du siècle dernier, elle fait aujourd’hui la fierté des Emirats Arabes Unis et de la région entière.

Dès l’arrivée à Dubai, le visiteur, qu’il soit venu en touriste ou en voyage d’affaires, est immédiatement sidéré par la diversité culturelle, ethnique et linguistique de ses habitants, et surtout par la modernité de ses infrastructures qui n’ont rien à envier aux plus sophistiquées des métropoles mondiales comme New York, Londres ou Tokyo.

Dans l’”Irish Village”, à un jet-de-pierre de l’imposant aéroport de Dubai, le visiteur a du mal à croire qu’il est bel et bien en plein cœur du Moyen Orient. Terrasses de restaurants à l’américaine, cafés et pubs à l’irlandaise, et une clientèle majoritairement occidentale très décontractée venue pour la plupart suivre un match ou deux de tennis disputés par un Novak Djokovic ou un Stan Wawrinka sur le court central du “Dubai Duty Free Tennis Championships”.

Plus loin, à la “Dubai Marina” ou à “Downtown” (centre-ville), le spectacle des dizaines de gratte-ciels qui surplombent la ville, le réseau routier sophistiqué et les hôtels de luxe les entourant donnent l’impression qu’on est à Manhattan ou Shanghai. Ce n’est qu’en apercevant le majestueux “Burj Khalifa”, le plus haut gratte-ciel du monde (830 mètres), que le visiteur se rend compte qu’à Dubai on ne fait pas dans la demi-mesure.

Ce sentiment se confirme à l’intérieur du gigantesque “Dubai Mall”, un des plus grands centres commerciaux du monde où des centaines d’enseignes internationales sont présentes à travers quelque 1.200 boutiques et commerces.

“On trouve de tout ici. Dubai est unique en son genre au Moyen Orient et je ne me vois pas vivre ailleurs”, s’enflamme d’emblée Aicha, jeune expatriée marocaine installée pendant plus de six ans aux Emirats.

Pour cette Chef-culinaire d’un luxueux palace, Dubai, au-delà de sa modernité et sophistication, offre à ses habitants “un confort, une sécurité et un bien être de qualité difficile à trouver ailleurs dans la région”.

“Le seul inconvénient reste la chaleur excessive et l’humidité étouffante durant les longs mois d’été”, tient-elle toutefois à nuancer.

Destination touristique majeure attirant chaque année des millions de visiteurs des quatre coins de la planète, Dubai tire aussi sa force de la diversité culturelle et du talent de ses habitants. Véritable melting-pot, la ville draine des compétences et des talents pointus dans tous les domaines, notamment la finance, le commerce et les services.

Pour Mahmoud Alrefai, jeune banquier syrien reconverti dans le journalisme financier à Dubai, cette ville de 2,5 millions d’habitants reste très attirante pour les expatriés étrangers en raison de son confort de vie et surtout sa bonne gouvernance, l’équité et l’égalité des chances qu’elle offre à tout un chacun.

Mais c’est le modèle économique et financier qu’elle adopte qui fait sa force motrice et contribue à son essor. Car les Emirats Arabes Unis ont compris depuis longtemps l’intérêt de diversifier leur économie pour s’affranchir des aléas de la rente pétrolière.

“Les Emirats Arabes Unis, et Dubai en particulier, ont fait de grands progrès en matière de diversification de leur économie”, relève à cet égard Christoph Rosenberg, économiste et Directeur-adjoint dans le Département de communication du Fonds monétaire international (FMI).

“Ils représentent par conséquent un modèle à suivre pour plusieurs pays de la région” en ces temps de chute libre des cours mondiaux du pétrole et le stress que cela engendre sur les finances publiques des pays exportateurs, a-t-il expliqué à l’occasion d’un séminaire de formation en journalisme économique et financier organisé récemment à Dubai par le FMI.

L’importance de ce modèle économique est reflétée par la visite effectuée en février dernier aux Emirats et à Dubai par la Directrice Générale du FMI, Christine Lagarde, son premier déplacement à l’étranger après sa reconduction à la tête du Fonds pour un second mandat de cinq ans.

“Les performances de l’économie émiratie ont été excellentes tout au long de la dernière décennie, en ce sens que les Emirats ont élargi le secteur des services, diversifié leurs activités économiques et dédié des investissements importants aux infrastructures de base, au tourisme, et au secteur de la finance”, s’est félicitée Mme Lagarde dans une interview au journal émirati “The National”, à l’occasion de cette visite.

“En fait, les Emirats sont devenus un havre d’opportunités dans la région et une destination privilégiée pour les jeunes du monde arabe”, a-t-elle estimé.

Source: map