Construction de la centrale à gaz Mirfa

centrale à gaz MirfaGDF Suez commencera en février la construction de la centrale à gaz Mirfa, un investissement de plusieurs milliards de dollars qui devrait fournir suffisamment d’électricité pour plus de 1 million de foyers.
Mirfa est un élément clé des efforts d’Abou Dhabi en matière de production d’électricité et d’eau dans un contexte de réduction des subventions visant à maîtriser la demande croissante. A partir du 1er janvier, des tarifs d’énergie et d’eau plus élevés seront en effet introduits dans l’émirat et devraient conduire à une réduction de la consommation.
Selon Marie-Ange Debon, directrice-générale adjointe et responsable des activités internationales chez Suez Environnement, l’usine pourrait être terminée en 2017, nécessitant “généralement deux ans” depuis le début de la construction.
Le projet, situé à 120 kilomètres à l’ouest de la capitale, coûtera $1,5 milliards et doit générer 1600 mégawatts d’électricité, avec une capacité de dessalement de 52,5 millions de gallons par jour.
«Il a fallu du temps pour la décision finale et nous avons obtenu le projet il y a environ six mois, » affirme-elle, ajoutant que l’ingénierie de l’usine de dessalement a déjà commencé.
Selon les estimations officielles, la demande de pointe pour l’électricité fournie par l’Autorité de l’eau et de l’électricité d’Abou Dhabi (Adwea) s’élevait à plus de 13.000MW l’an dernier, et devrait passer à environ 19.000MW en 2017. À la fin de l’année dernière, la capacité était d’environ 14.400MW.
La nouvelle usine remplacera une usine existante de 200 MW et répondra à la demande locale à Mirfa.
Selon Suez, la partie de dessalement du projet, qui comprend la conception et la construction de l’usine, en plus d’un contrat d’exploitation de sept ans pour son unité Degremont, équivaut à Dh677 millions.
L’usine de dessalement Mirfa utilisera le processus d’osmose inverse, qui élimine le sel en utilisant des membranes, un procédé moins cher que les deux autres principaux types de dessalement utilisés dans la région, les étapes flash et la distillation multi-effet.
Suez est l’un des plus grands opérateurs d’usines de dessalement dans le monde. Il a construit et exploite l’usine d’osmose inverse et la centrale électrique indépendante Fujairah 1 – le plus grand de son genre dans la région. La technologie d’osmose inverse continue à gagner du terrain par rapport aux autres systèmes de dessalement et représente maintenant la majeure partie des nouveaux projets dans la région du Golfe.
GDF Suez, le principal actionnaire de Suez Environnement, a signé une convention d’achat de 25 ans avec Adwea en juillet dernier. Adwea détient une participation de 80 cent par dans le système, le solde étant détenu par la société française.
“Le projet Mirfa est un ajout important au secteur et jouera un rôle clé dans la production de manière compétitive afin de répondre à la hausse de la demande d’électricité et de l’eau,’’ affirmait Faris Al Dhaheri, directeur général d’Adwea, en octobre.
Les Emirats cherchent à s’attaquer à la demande croissante de l’eau et de l’électricité. Le pays a un des plus hauts taux de consommation par habitant dans le monde en ce qui concerne l’eau et l’électricité, les résidents utilisant environ 550 litres d’eau et 20 à 30 kilowatts-heures d’électricité par jour, à comparer avec la moyenne internationale de 170 à 300 litres et 15 kWh par jour.
Le besoin d’eau et d’électricité continue aussi de croître dans la région. Suez Environnement a récemment reçu un contrat de Dh814,9 millions pour l’expansion du traitement des eaux usées et l’usine de recyclage Doha West.

Source: The National