Combien de kilomètres par jour en randonnée ?

vitesse randonnée trekking La randonnée a actuellement la côte auprès des nouveaux aventuriers. Permettant à tous de s’évader et de se rapprocher de la nature, cette activité compte de plus en plus d’adeptes à travers les années ! Plusieurs novices désirant planifier au mieux leurs randonnées pédestres ont cependant du mal à bien s’y prendre. En effet, le manque de connaissances sur la durée du parcours peut entraver sur la bonne organisation de la sortie. Et pourtant, il est primordial de considérer quelques points essentiels pour une planification efficace et pertinente. Pour réussir à coordonner à l’avance votre programme en tant que randonneurs, suivez donc les conseils mis en exergue dans ce guide. Et niveau matériel de randonnée, je vous invite à jeter un oeil sur campeuramateur.com. À vos marques, prêts, marchez !  

Vitesse de marche : pourquoi est-il important de considérer ce point ?

Nombreux sont ceux qui pensent que connaître le nombre de kilomètres parcouru au quotidien en randonnée n’est nécessaire que pour voir son rythme ! Ce paramètre peut certes avoir un impact positif sur ses performances. Toutefois, avoir une idée précise de la distance réalisée par jour en randonnée octroie la possibilité de bien gérer son activité. Grâce à cette indication, les randonneurs seront en mesure de :
  • Connaître l’heure à laquelle quitter le lieu de départ afin d’arriver à une heure indicative à destination.
  • Éviter de marcher dans la nuit et au pire d’improviser un bivouac.
  • Évaluer le nombre d’heures de marche pour exécuter une étape.
Cependant il faut l’avouer, définir sa vitesse moyenne de marche peut s’avérer ultra-complexe pour un novice. Pour être en mesure d’avoir une idée proche de ce paramètre, il sera ainsi nécessaire de se référer à quelques facteurs primordiaux.  

Les variables à prendre en compte pour définir sa vitesse de marche

Contrairement aux idées reçues, la fatigue n’est pas le seul élément qui pourra impacter sur votre performance de marche. Plusieurs autres variables peuvent en effet influencer sur la vitesse en randonnée. Par ailleurs, la référence utilisée qui mentionne qu’une marche moyenne permet de parcourir 5 km/h est tout simplement à oublier ! Il n’existe aucune base apposée en termes de parcours puisque les performances varient largement d’une situation à l’autre. Voici quelques facteurs sur lesquels vous pourriez vous fixer afin de vous donner une idée approximative de votre potentielle vitesse de marche :
  • Le type de terrain à parcourir
Le type de terrain à parcourir sera le 1er critère que vous devrez prendre en compte pour commencer votre estimation. Plus le chemin sera ardu (dénivelé, pente) avec des conditions difficiles (neige, pluie, boueux), plus il sera difficile de le traverser. En prenant en compte les conditions les plus désavantageuses, vous pourriez avoir une base d’horaires de votre parcours. L’idée sera de prendre le timing le plus long possible pour être en mesure d’avoir de la marge.
  • La saison
La saison a aussi son mot à dire sur votre vitesse de marche. Les performances physiques se retrouvent, en effet, impactées selon les conditions climatiques. Généralement, les individus arrivent à marcher plus en hiver qu’en été en raison du froid. Les heures du coucher et du lever du soleil devront également être considérées.
  • Les particularités de votre trajet
Que vous le vouliez ou non, les différents composants de votre trajet influent directement sur votre vitesse de marche. Rivière, sentier, ombre, peuvent vous pousser à faire des petites escales constantes pour profiter de la beauté de la nature ! Au fur et à mesure que les petites haltes se font fréquentes, vous perdez bien évidemment du temps. Les spécificités visibles sur votre chemin risquent donc fortement de vous ralentir.
  • La durée de la randonnée
Si vous souhaitez entamer une randonnée sur plusieurs jours, il sera primordial de prendre la durée de la randonnée en compte. En effet, bien que vous alliez sûrement vous reposer, la fatigue pèsera davantage au fil des jours. Ainsi, votre performance du 3e jour de marche ne sera pas à l’image du 1er jour. Pensez à calculer que votre vitesse pourra être réduite de moitié en l’espace de 48 h.
  • Les arrêts
Marcher 8 heures par jour sans arrêt est tout simplement impossible. Tout bon randonneur sait que la continuité est la clé de la réussite de son parcours. Ne jamais stopper ne sert donc à rien, car cela impactera définitivement sur sa motivation et la durée totale de l’activité. Il sera ainsi important de considérer toutes les pauses que vous faites lorsque vous désirez évaluer votre vitesse et durée de marche. Manger, se réhydrater, se sécher les pieds, prendre la pause pour des photos souvenirs, refaire les lacet, l’ensemble de ces arrêts devront être calculés.
  • Le volume d’affaire que vous transportez
Bien qu’il soit votre meilleur allié pour transporter efficacement tous vos essentiels, le poids de votre sac influera également sur votre vitesse de marche. Il est ainsi important de savoir trouver l’équilibre parfait entre affaires et charge. L’idée est d’avoir tout ce dont vous aurez besoin pour survivre, sans pour autant excéder au niveau poids. Plus vous aurez une charge importante sur le dos, plus vous risquez de réduire votre vitesse.
  • Condition physique au moment de la randonnée
Impossible d’avoir la même forme toute l’année ! Selon les études menées, les randonneurs sont plus performants à la fin de la période estivale par rapport aux semaines suivant les fêtes. Ainsi, garder en tête votre condition physique au moment de la randonnée. Inutile donc de se référer à votre performance d’il y a 6 mois pour une nouvelle expérience de marche.
  • Les membres du groupe (mental, physique)
Afin de ne pas brusquer chaque membre de votre groupe de marche, il sera important de prendre compte de la vitesse de la personne la plus lente ! Ainsi, vous pourrez avancer sans trop pousser les novices à bout. Cette initiative vous permettra également de prendre une bonne marge dans votre calcul.  

Quelle balade selon le nombre de kilomètres ?

Si les calculs ne sont pas votre fort, vous pourrez cependant vous référer aux résultats des études suivantes. Il est important de noter que ces données sont proposées à titre indicatif et il sera toujours important de prendre des marges.
  • Un randonneur niveau débutant pourra faire en moyenne 2,5 à 3 km/h par jour sur un terrain plat. Le compte diminuera en fonction des spécificités du terrain, de son état physique et des arrêts prévus.
  • Le randonneur de niveau moyen peut atteindre les 5 km par heures en terrain neutre.
  • Un grand randonneur pourra faire 30 km par jour suivant les conditions.
Garder à l’esprit que la randonnée doit rester un plaisir et non une compétition. Il peut être judicieux de faire l’aller une première journée, dormir dans un refuge puis faire le retour le lendemain. Il existe des refuges insolites qui valent le détour !