Braquage d’un prince saoudien à Paris

police prince saoudienUn commando armé de fusils d’assaut a braqué un véhicule de l’ambassade saoudienne dimanche soir, emportant 250 000 euros et des documents diplomatiques.

Le convoi d’un prince saoudien a été attaqué dimanche soir à Paris par un commando d’hommes lourdement armés, munis notamment de kalachnikovs, qui a dérobé 250 000 euros et des documents diplomatiques, avant de prendre la fuite. Composé de treize voitures, le convoi, parti de l’hôtel George-V sur les Champs-Élysées pour se rendre à l’aéroport du Bourget (Seine-Saint-Denis), a été attaqué vers 20 h 30 au niveau de la porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris. Le monospace Mercedes Viano de location qui contient les affaires du prince – argent, bijoux et documents – a été intercepté par les braqueurs au volant de 2 BMW, un modèle M5 et un modèle X5. Le monospace roulait seul, en avance sur le reste du convoi, qui le suivait de très loin.

Le “préjudice déclaré (est) de 250 000 euros”, a affirmé une source policière, selon laquelle il n’y a pas eu de blessé. Les braqueurs ont expulsé du monospace le garde du corps, le chauffeur et l’intendant. À l’intérieur du véhicule, ils se sont emparés d’une valise contenant 250 000 euros, selon la déclaration du prince saoudien à la police. Selon une source proche du dossier, des documents diplomatiques ont également été volés lors de l’attaque. “Mais, pour l’instant, nous n’avons aucun détail sur la nature de ces documents. Il peut tout aussi bien s’agir de documents sensibles que de papiers sans importance”, a-t-elle précisé.

Le monospace Mercedes et une des BMW ont été retrouvés abandonnés et brûlés vers 22 heures dimanche dans un village de Seine-et-Marne, à Saint-Mesmes. La X5 est activement recherchée. Deux billets de 500 euros, des documents en langue arabe et des médicaments ont été retrouvés à proximité des deux épaves, selon une source policière. Aucun des auteurs du braquage n’a été interpellé dans l’immédiat, selon la même source. L’ambassade d’Arabie saoudite à Paris n’était pas joignable lundi matin.

Lire la suite sur LePoint.fr…