Bahreïn : un ministre américain prié de quitter le pays

Tom Malinowski bahreinLe secrétaire d’Etat adjoint américain Tom Malinowski a été jugé “persona non grata” par les autorités du Bahreïn, qui lui reprochent de s’être “ingéré dans les affaires intérieures” du royaume.

Le ministère bahreïni des Affaires étrangères a demandé au secrétaire d’Etat adjoint américain, Tom Malinowski, de quitter “immédiatement” le royaume, le jugeant “persona non grata”.

Selon un communiqué publié par l’agence BNA, les autorités bahreïnies ont affirmé ce lundi 7 juillet que Tom Malinowski s’était “ingéré dans les affaires intérieures de Bahreïn” en rencontrant “un parti en particulier au détriment d’autres interlocuteurs”. Le chef adjoint de la diplomatie américaine a rencontré des leaders de l’opposition, dont Ali Salman, le chef du principal parti d’opposition chiite, Al-Wefaq, selon une photo postée par le parti sur Twitter.

Le secrétaire d’Etat adjoint a “contrevenu aux règles diplomatiques”

Le secrétaire d’Etat adjoint américain, chargé de la Démocratie, des Droits de l’Homme et du Travail, a ainsi “contrevenu aux règles diplomatiques et bafoué les relations normales inter-étatiques”, selon les autorités de Bahreïn.

La porte-parole du département d’Etat, Jen Psaki a indiqué que Tom Malinowski “est à Bahreïn” et “reste à Bahreïn”. “Il est en visite pour affirmer et renforcer les liens bilatéraux, et soutenir les efforts de réformes du roi”, a-t-elle dit, précisant : “nos représentants sont en contact étroit avec les représentants bahreïnis sur le terrain”.

Bahreïn, situé dans le Golfe face à l’Iran, abrite le quartier général de la Ve flotte américaine. Ce petit royaume dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par la majorité chiite, qui réclame une monarchie constitutionnelle. Face à la poursuite de la contestation, les autorités ont alourdi l’an dernier les peines pour les auteurs de violences et introduit la peine de mort ou la prison à perpétuité en cas de morts ou de blessés.

Source: RTL