” Au bord des cendres” de Jean-François BOUYGUES – A savourer !

Quand le présent n’est que tristesse, quand la vie nous a joué un salle tour, il faut se réinscrire dans une lignée, sa lignée, sa famille, parce que la lignée, l’histoire pérenne de nos aïeux semble nous redonner une raison d’exister. Sans eux, nous ne sommes rien et sans nous, ils se noient dans l’oubli… Renouer avec son passé et l’histoire de sa famille, c’est ce que décide de faire Vincent, meurtri par la vie. Il part à la recherche de sa grand-mère et découvre tout un univers de campagne, fait d’odeurs de pain tout juste sortie du fournil, de bonté, de rires d’enfants disparus, de bienveillance entachée par la lâcheté de l’homme, des hommes. Vincent s’immerge dans l’histoire de sa famille et trouve enfin une raison de continuer à combattre le désespoir. Ses vieux papiers, ces vieux souvenirs qui ne sont plus lui redonnent courage. Tout ce monde disparu redonne des couleurs, des odeurs et des textures à son univers. Dans son roman, son premier, et j’espère qu’il y en aura d’autres, beaucoup d’autres….Jean-François BOUYGUES nous invite à remonter le temps et nous plonge dans l’histoire sans histoire d’une famille pendant la seconde guerre mondiale. Il laisse à ses personnages le soin de nous dévoiler leur vision du monde. Cette histoire est beauté, amour, jalousie, laideur, horreur et trahison…comme la vie. Cette histoire, c’est un peu la notre. Ce beau roman nous décrit la bouleversante complexité de la vie qui trouve ses racines dans une multitude de petits riens, de petites histoires qui grâce aux mots reprennent vie, sous nos yeux brillants et captivés et notre cœur qui s’attendrit aux larmes…..