Vente de Rafale aux Emirats arabes unis

Le dossier de la vente d’avions de combat Rafale de Dassault Aviation aux Emirats arabes unis est toujours sur la table mais aucun contrat ne sera signé lors de la visite de François Hollande dans ce pays mardi prochain, a-t-on appris mercredi de source diplomatique française. La perspective d’une commande de 60 Rafale par les Emirats arabes unis a refait surface, avec par ricochet un éventuel intérêt du Qatar et du Koweït voisins.
Des négociations sont également en cours pour la livraison de 126 avions à l’Inde et le Rafale fait également partie des choix possibles du Brésil, qui cherche à acquérir 39 avions. “Le dossier est toujours sur la table, il a des chances d’aboutir et il est aussi lié à d’autres dossiers d’exportation du Rafale à d’autres pays”, a déclaré un diplomate français. “Si la question est : est-ce que le contrat va être signé au moment de la visite du président de la République (aux Emirats), la réponse est non”, a-t-il ajouté.