Une académie de foot au Sénégal par un saoudien

Sedan, un club français de National (D3), dans lequel avaient évolué Salif Diao, Moussa Ndiaye et Henri Camara, s’apprête à ouvrir un centre ou une académie au Sénégal, ont annoncé ses dirigeants.

Bénéficiant d’un investissement de près de 60 millions d’euros, l’équipe des Sangliers compte revenir au-devant de la scène du football français, en profitant bnotamment de l’érection d’une académie en France et de des succursales à travers le monde.

“C’est le début d’un nouveau Sedan”, a révélé le Prince Fahd, neveu du Roi d’Arabie Saoudite et nouveau président d’honneur du CS Sedan Ardennes, qui a officialisé son entrée dans le capital du club français.

“Nous voulons investir entre 50 et 60 millions d’euros dans ce projet de centre de formation international”, a ajouté le prince Fahd.
Ce centre de formation est destiné à accueillir éducateurs et jeunes d’autres pays, rapporte le numéro de mercredi de l’hebdomadaire français France football.
Selon cette publication, plusieurs centres et académies liées au CSSA “devraient voir le jour dans des pays où le Prince a des intérêts particuliers”, parmi lesquels le Sénégal, le Maroc et l’Arabie Saoudite.


Un partenariat entre les nouveaux propriétaires de Sedan et le club brésilien de Flamengo est à l’ordre du jour, poursuit le même journal, sans indiquer toutefois la date d’érection de ces centres de formation à l’international.
Le Prince saoudien, âgé de 30 ans, fan du club d’Al Hilal de Jeddah “veut voir très grand” et table sur une victoire en Ligue des champions de Sedan à moyen terme, souligne par ailleurs France Football.
Les dirigeants du club français ont voulu frapper un premier coup en amenant sur leur banc de touche, Roger Lemerre, ancien sélectionneur de la France et de la Tunisie et vainqueur respectivement de l’Euro 2000 avec les Bleus et de la CAN 2004 avec les Aigles de Carthage.
Sur le banc de la France, Lemerre a été battu 0-1 par le Sénégal, en ouverture de la Coupe du monde 2002.
Dans cette équipe sénégalaise, il y avait les anciens Sedanais Salif Diao, Moussa Camara et Henri Camara, qui n’avait toutefois pas pris part à cette rencontre historique.

Source: aps.sn