Par La Rando

Stratégie de développement du Qatar

qatar-flagLe Qatar ou la stratégie du plus faible – entretien avec le Journal de Saint-Denis (93)
Le JSD : Quel est le fondement de la stratégie de développement du Qatar ?
Nabil Ennasri :Il faut replacer le Qatar dans sa situation géopolitique, celle d’un petit pays coincé entre deux voisins intimidants : l’Iran et l’Arabie Saoudite. Les dirigeants qataris pensent leur place à travers ce prisme d’une vulnérabilité excessive, doublée du fait que le Qatar, assis sur la troisième réserve mondiale de gaz, suscite les convoitises. L’exemple du Koweït, envahi par l’armée irakienne, en 1990, a été un traumatisme majeur. Cette conscience aiguë de sa fragilité pousse le Qatar à s’assurer du parapluie militaire américain. Mais la force pure leur étant interdite, ils misent sur le « soft power » : s’afficher pour exister. Cela passe par Al Jazeera, qui leur a conféré une audience planétaire en quelques années. Cela se décline aussi dans les domaines sportifs, culturels, religieux et diplomatiques. Le sport notamment est considéré comme un vecteur de rayonnement majeur qui doit situer positivement le Qatar sur la carte.
Le JSD : Ce développement ne va pas sans un certain nombre de problèmes…
Nabil Ennasri :Il y a deux contradictions majeures. D’abord, la condition dramatique des ouvriers étrangers. Ce sont eux qui ont fait le Qatar, mais ils vivent une situation – économique, juridique – accablante. Le Qatar ne pourra pas se prévaloir d’être le modèle qu’il veut être pour les autres pays du Golfe s’il n’améliore pas de manière substantielle la condition de ces travailleurs. Au-delà du coût social, le prix écologique est exorbitant. Récemment encore, les Qataris étaient les plus gros pollueurs de la planète par habitant. Depuis quelques années, une politique publique de réduction des coûts environnementaux a permis de limiter l’empreinte écologique. On est très loin du compte, même si la tendance est à la baisse.
Lire la suite sur mon Blog Le Monde

Par La Rando

Photos de Sheikha Mozah du Qatar

The wife of the emir of Qatar, Sheikha MCheikha Mozah bint Nasser al-Missned est née en 1959. Elle est l’une des trois épouses depuis 1977 du cheikh Hamad bin Khalifa al-Thani, l’émir du Qatar. Elle a eu plusieurs enfants avec l’émir Hamad dont le cheikh Tamim bin Hamad. En 1996, elle lance la fondation du Qatar pour l’éducation. Elle croit que les choix d’ouverture de Cheikh Hamad devraient être appuyés par un travail de fond de la société qatarienne, qui devient petit à petit un modèle pour la région. Elle s’intéresse à la promotion de la famille, de l’éducation, de la santé et du patrimoine. En 2007, le magazine Forbes la classe 79e des femmes les plus puissantes du monde. En 2011, elle apparait à la seconde place dans le classement Vanity Fair des femmes les mieux habillées.


 

Par La Rando

Sheikha Mozah au Maroc

Abdulrahman+Saad+Al+Shathri+Mozah+Bint+Nasser+kZ61U1bTg8llSheikha Mozah bint Nasser Al Missned, épouse de l’émir du Qatar, cheikh Hamad ibn Khalifa Al Thani, devrait effectuer une visite officielle au Maroc, d’après des sources diplomatiques citées par le quotidien marocain Akhbar Al Yaoum.
Zoulikha Nasri, conseillère du Roi Mohammed VI, s’est en effet rendue la semaine dernière au Qatar, où elle a passé quelques jours à Doha, pour y organiser le programme de la visite de Sheikha Mozah au Maroc. L’épouse de l’émir du Qatar, qui devrait prendre part à de multiples activités sociales de la princesse Lalla Salma, épouse du souverain marocain, assistera également à un colloque sur le dialogue interculturel à Fès.
Source

Par La Rando

El Watan: L'Algérie et son partenariat avec le Qatar

algerie-qatarEntretien réalisé avec le Journal algérien El Watan paru le 14 janvier 2012. L’Algérie vient de signer 8 accords de coopération et partenariat avec le Qatar. Ce dernier n’étant pas une puissance économique ou industrielle mondiale en-dehors du secteur gazier, quel est l’intérêt pour l’Algérie, qui elle dispose d’une importante manne financière ?

Le Qatar comme l’Algérie est à la recherche d’une diversification de son économie à travers des investissements à l’étranger dans des pays qui offrent suffisamment d’opportunités et de stabilité dans ce contexte de crise économique et de remous politiques dans les pays arabes. Or, si vous prenez la carte des pays arabes aujourd’hui, il est difficile de trouver un pays qui conjugue stabilité politique relative et perspectives économiques prometteuses. L’Algérie est dans cette situation. Par ailleurs, le Qatar possède d’importantes réserves gazières et l’Algérie est un important acteur sur ce marché. Face à la concurrence mondiale sur ce secteur, notamment de la Russie ou de l’Iran, il est stratégique de faire des alliances. C’est donc un intérêt commun que se noue ce partenariat.
-Le Qatar joue un rôle de plus en plus important sur la scène économique et diplomatique mondiale. Qu’est-ce qui lui confère aujourd’hui cette importance ?
Le Qatar s’est engagé depuis la prise du pouvoir du Cheikh Hamed en 1995 dans une politique d’influence stratégique, du Soft Power, celle de l’utilisation de l’image à des fins d’agenda politique. Il est certainement aujourd’hui l’Etat qui fait le meilleur usage de cette diplomatie du rayonnement, du prestige et de l’implication tous azimuts. On est dans une stratégie élaborée qui a été vulgarisée dans le Qatar National Vision 2030 et qui doit faire du pays l’un des moteurs à la fois du monde arabe, voire de la scène internationale à cet horizon.
Le Qatar est assis sur une réserve de gaz exceptionnelle (3e réserve mondiale), il exporte quasiment un million de barils/jour de pétrole et il a donc des perspectives de croissance impressionnantes. Il a un réservoir financier qui lui donne les moyens de ses ambitions, lesquelles consistent à rayonner le plus possible.
Lire la suite sur mon Blog Le Monde …
Par La Rando

Sheikha Mozah reçoit Aleida Guevara

The wife of the emir of Qatar, Sheikha MSA Sheikha Mozah Nasser al-Misnad a tenu une réunion avec Aleida à Doha hier. Par ailleurs, Son Altesse l’Emir Cheikh Hamad bin Khalifa al-Thani a reçu Aleida Guevara au Palais Al Wajbah hier également. Aleida Guevara, fille aînée d’Ernesto «Che Guevara, est une ardente défenseuse des droits de l’homme dans le monde!

La fille du Che a évoqué la pensée de son père qui irrigue encore l’esprit de tous ceux qui combattent les injustices.Pour en savoir plus sur elle: ICI