Par La Rando

Des indonésiens libérés en Arabie Saoudite

prison-moyen-orientLe Roi Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud a gracié 141 ressortissants indonésiens qui purgent des peines dans différentes prisons du royaume.
Emprisonnés pour diverses infractions, et parfois endettés suite à leur condamnation, le Roi s’est également chargé de régler les sommes dues.
« Certains sont en train d’être rapatriés en Indonésie », d’autres suivront prochainement. C’est ce qu’a fait savoir Rayyanul Muniah Sangadji, responsable diplomatique de l’Ambassade indonésienne à Riyadh. Une note officielle leur est parvenue indiquant la libération des travailleurs expatriés.
La clémence royale a été saluée par le diplomate, qui a exprimé sa gratitude envers le gouvernement saoudien. 
 
Source : Arabnews.com, katibin.fr

Par La Rando

Al Walid prochain roi d'Arabie Saoudite

Al-Walid ben Talal arabie-saouditeIl semblerait que le prince Al Walid Ibn Talal, l’un des outsiders les plus sérieux à la succession du trône en Arabie Saoudite, trépigne d’impatience. Après avoir effectué il y a quelques semaines une sortie médiatique très remarquée sur plus d’une quinzaine de chaînes de télévision arabes, où il a expliqué sa vision d’avenir pour son pays et tressé des louanges au roi Abdallah, il remet ça par le biais d’un twitt percutant. En effet, mercredi, le prince a mis en garde sur son compte twitter les autorités de son pays contre les « 5 bombes à retardement » qui menacent son pays. Il a cité notamment la non diversification des sources de revenus, l’utilisation abusive de l’énergie, l’explosion démographique et, plus étonnant, le taux élevé du chômage et de la pauvreté. Lire la suite sur maghreb-intelligence

Par La Rando

Elections législatives en Arabie saoudite ?

Al-Walid ben Talal arabie-saouditeLe prince appelle à la création d’un conseil ministériel restreint pour être à l’écoute des préoccupations de la population. Le prince milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal a appelé à organiser en Arabie saoudite des élections, mêmes partielles, du Majles al-Choura et à élargir les prérogatives de cette instance consultative. Dans un entretien télévisé diffusé mardi soir par plusieurs chaînes de télévision, le prince Al-Walid, un neveu du souverain saoudien, a réclamé “des élections, même partielles, et surtout des prérogatives” au Choura, où la femme vient de faire son entrée pour la première fois dans l’histoire du royaume.
Le roi Abdallah a nommé en janvier 30 femmes parmi les 150 membres du Majles al-Choura, une instance qui n’a pas le droit de légiférer et se contente de conseiller le gouvernement sur les politiques générales du pays. Lire la suite sur Lorient le jour