Par La Rando

La FIFA confirme la coupe du monde 2022 au Qatar

coupe du monde qatar bresilLe comité d’éthique de la Fifa, qui s’appuyait sur le fameux rapport d’enquête de Michael Garcia, a décidé de ne pas remettre en cause l’attribution de la Coupe du monde 2018 à la Russie, ainsi que celle de 2022 au Qatar.

Beaucoup de bruit pour rien ? C’est l’impression que pourrait laisser au final les accusations de corruption à l‘encontre de la Russie et du Qatar dans l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022. En effet, ce jeudi, la commission d’éthique de la Fifa a enfin communiqué sa prise de position quant au rapport d’enquête que lui avait remis en septembre Michael J. Garcia. Un rapport de 350 pages, fruit d’un travail d’investigation long d’une année, que beaucoup espéraient voir rendu public. En vain. Ceux qui militaient pour une totale transparence devront donc se contenter des déclarations de Hans-Joachim Eckert, le président de la chambre de jugement, qui affirme qu’il n’y a pas lieu «de se repencher sur le processus d’attribution» des Mondiaux 2018 et 2022. «L’intégrité du vote d’attribution dans son ensemble n’a pas été mise à mal», explique ainsi le rapport. Ce qui n’empêche pas toutefois l’existence de quelques transgressions «à la portée très limitée».

Juste quelques «conduites douteuses»
Concernant le Qatar, il évoque notamment «la conduite douteuse de deux personnes agissant comme conseillers ou consultants auprès de l’équipe de candidature» de l’Emirat. Mais «les effets de ces faits (…) sont loin d’atteindre un niveau qui impliquerait de se repencher» sur ce processus, «et encore moins de le rouvrir», insiste Eckert dans son commentaire du rapport. Un avis accueilli avec satisfaction par les dirigeants qataris, ceux-ci ne manquant pas de réaffirmer leur «absolue confiance quant à la solidité de leur dossier». Une petite revanche pour l’Emirat qui concentrait, depuis le vote de 2010, l’essentiel des doutes et des interrogations, mais l’enquête menée par Garcia n’apporte aucun élément indiscutable attestant d’une possible corruption ou d’éventuelles violations graves des règlements.

La Fédération anglaise brocardée
En fait, selon le rapport, le Qatar se serait rendu coupable de quelques pratiques contestables, mais comme tous les autres candidats finalement, exception faite visiblement du tandem Belgique-Pays-Bas, qui candidatait conjointement, exempt de tout reproche. Ce qui n’est pas le cas de l’Angleterre apparemment. Extrêmement critique envers la Fifa, la Fédération britannique a subi un sévère retour de bâton en voyant plusieurs actes (soutien financier à un gala caribéen, approche tendancieuse auprès de Jack Warner, l’ancien vice-président de la Fifa…) être pointés du doigt sévèrement. «L’évaluation du processus d’attribution des Mondiaux 2018 et 2022 est donc terminée pour le comité d’éthique» de la Fifa, conclut Eckert, tout en précisant que «la Chambre d’enquête du comité d’éthique a fait part de son intention d’ouvrir des procédures d’enquête contre certaines personnes». Une manière de dire que le dossier est clos, mais pas tout à fait… (LeFigaro Avec l’AFP)

Par La Rando

Al Rayyan remporte l'Emir Cup

emir-cup-qatar-footL’émir HH Cheikh Hamad Bin Khalifa Al-Thani remet le trophée de la Coupe Emir au joueur d’ Al Rayyan, Fabio Cesar au Khalifa International Stadium à Doha hier. Al Rayyan a battu Al Sadd 2-1 pour remporter la finale de la Coupe de l’Emir, tournoi de football le plus populaire dans le pays. Un stade Khalifa emballé vu qu’Al Rayyan a marqué deux buts rapides dans les huit premières minutes, puis a défendu vaillamment leur avance face à leur adversaire.