Par La Rando

Oman: interdit de rouler en niqab

oman-niqabEtre en niqab ou conduire, il faudra peut-être bientôt choisir dans le sultanat d’Oman, qui voit d’un très mauvais œil ces automobilistes couvertes de la tête aux pieds dont seul le regard filtre, mais pour quel champ de visibilité au juste ? C’est bien là que le bât blesse, et que le long voile opaque interpelle.
S’il ne tenait qu’à ses autorités en charge de la sécurité routière, Oman interdirait sur-le-champ le port du niqab au volant, sans passer par aucune phase transitoire. Selon le journal saoudien Al-Watan, la monarchie Omanaise a profité d’une réunion plénière du Conseil des chefs de département de police et de la circulation du Golfe pour évoquer le voile intégral qui fâche, le désignant comme un vrai danger public sur la route.
C’est à Djeddah, en Arabie Saoudite, que s’est tenue cette rencontre au sommet visant à unifier les règles et les usages en vigueur en matière de circulation routière. Autant dire qu’au royaume où voir une femme conduire relèverait d’un pur mirage, l’épineuse question des conductrices en niqab sera vite vue et tranchée…
Source: Oumma.com
Par La Rando

Le mahram et le niqab en Arabie saoudite

Les Saoudiennes ont le droit de voyager sans hommes pour les chaperonner et peuvent découvrir leur visage. C’est en substance ce qu’a déclaré le Sheikh Ahmed Bin Qassim al-Ghamdi. L’ancien chef du Comité pour la promotion des vertus et la prévention du vice de la Mecque aurait donc affirmé via Twitter qu’il est permis aux femmes de dévoiler leur visage et leurs bras. Ajoutant qu’à celles-ci revenait également le droit de voyager sans tuteur (mahram) si les conditions garantissent leur sécurité.
Ce n’est pas la première fois que le savant émet une fatwa en contradiction avec la majorité des penseurs de son pays, se faisant le symbole de la défense des causes féministes en Arabie saoudite. Ainsi avait-il déjà considéré admissible la mixité, soulignant le fait qu’elle est quotidienne et naturelle.
 
Source: AlArabiya et katibin