Par La Rando

Kuwait Investment Authority au Maroc

Kuwait Investment AuthorityLe Kuwait Investment Authority est un fonds souverain koweïtien gérant les excédents budgétaires de l’État koweïtien, liés principalement aux exportations d’hydrocarbures. Créé en 1953 il demeure aujourd’hui parmi les 10 plus grands fonds souverains au monde.

‘‘Partout dans les 6 pays du Conseil de coopération du Golfe ‘CCG’, il existe une croyance objective que le Maroc est désormais une puissance économique unique au Maghreb tourné  vers l’Afrique’’.

Ainsi a déclaré Waleed Al Fehaid, ‘Senior investment manager’ au Kuwait Investment Authority (KIA).

Cité par le site du média international spécialisé, The Banker, dans une tribune signée par le chroniqueur moyen-orient du site, James King et intitulée, ‘Morocco offers oasis of calm in north Africa ’, Al Fehaid a expliqué que le Maroc a entamé l’effort de sa qualification en tant que économie émergente dés 2001, aidé pour cela par sa stabilité politique, la puissance de ses fondements économiques et la pertinence de ses réformes.

‘‘A partir de 2001 il y a eu une amélioration significative et visible de l’environnement économique au royaume qui a abouti aujourd’hui à transformer le Maroc en un véritable marché émergent’’ a indiqué le Senior Manager du KIA.

Ce dernier a ajouté que les stratégies de croissance et les politiques volontaires mises en place par les gouvernements marocains cette dernière décade, ainsi que l’ouverture de l’économie marocaine vers les marchés africains, ont amélioré considérablement les relations d’investissements du pays et accru fortement sa capacité d’attirer les IDE.


IDE: Le changement stratégique

Par ailleurs, The Banker a considéré que cet intérêt des pays du CCG pour le Maroc est loin d’être un pur hasard. Le média a souligné qu’un changement de classe stratégique est en train de s’opérer au royaume concernant les IDE.

En effet, nombreux analystes marocains et étrangers, cités par le site, expliquent que désormais, le Maroc assoit qualitativement et quantitativement, pour la réussite de son projet de décollage économique, ses partenariats stratégiques avec les investisseurs du Golfe : ‘‘Il s’agit d’un changement notable pour un pays qui a toujours recherché ses partenariats d’investissement en Europe’’ commente James King.

Ce dernier conclut en assurant que la relation d’investissement approfondie entre le Maroc et le CCG est doublée d’une alliance militaire dont l’objectif à long terme est de promouvoir la sécurité et la stabilité dans le Golfe et dans la région toute entière.

Source: lemag.ma
Par La Rando

Investissement étranger en Algérie 2013-2014

investissement algerieLes statistiques sur l’investissement, et particulièrement l’investissement étranger, en Algérie communiquées régulièrement par l’ANDI ont pris un cours nettement triomphaliste depuis près de 18 mois.

Le directeur général de l’ANDI, Abdelkrim Mansouri vient de récidiver en annonçant hier que  le montant des investissements directs étrangers (IDE) enregistré par l’Algérie au cours du premier semestre 2013 a atteint le montant record  de 2,280 milliards d’euros, soit cinq fois plus que pour l’ensemble de l’année 2012. Au total, 31 projets ont été inscrits durant les six premiers mois de 2013 contre 17 en 2012. A peine inscrits ,ces projets ont déjà  permis la création de 7.385 emplois, a précisé ce responsable au cours d’une conférence de presse sur les IDE animée avec le délégué général du réseau Anima (Associations des agences d’investissement de la Méditerranée), Emmanuel Noutary.

Des bilans fortement critiqués

Notons que de nombreux spécialistes critiquent fortement la méthodologie adoptée par l’Andi en soulignant qu’il s’agit seulement, ce que M.Mansouri omet régulièrement de préciser, d’ « intentions d’investissement » ce qui explique le décalage constaté ces dernières années entre les investissements effectivement réalisés et les annonces de cette agence .

Selon les prévisions de l’ANDI, les IDE atteindront 3 milliards d’euros en 2013, en raison notamment de la mise en oeuvre effective de “l’ambition industrielle, du lancement en 2014 des programmes de développement des entreprises publiques en partenariat avec les entreprises étrangères dans diverses secteurs industriels, et de la poursuite du processus de facilitation et de simplification de l’acte d’investir, notamment par des mesures d’encouragement prévues dans la loi de Finances pour 2014″, a fait savoir M. Mansouri.

“L’Algérie reçoit de plus en plus de projets d’investissements très conséquents par leur taille et leurs montants”, a encore ajouté le DG de l’ANDI, soulignant que ces résultats sont le reflet des conditions d’attractivité réunies par l’Algérie, notamment la stabilité politique et institutionnelle, la stabilité et la solidité du cadre macro-économique, le renforcement des infrastructures de base ainsi que les aides publiques conséquentes accordées par le gouvernement comme le financement, les exonérations fiscales, douanières.

AFP et APS

Par La Rando

Investissement chinois en Algérie

Les investissements chinois en Algérie jusqu’à 2010 ont atteint un milliard de dollars, a indiqué hier l’ambassadeur de Chine en Algérie, M. Liu Yuhe, relevant que la Chine envisage d’augmenter à l’avenir ses investissements. Le diplomate a souligné « l’intérêt croissant de la Chine pour le marché algérien » eu égard à « l’excellence des relations politiques algéro-chinoises ». Il a soutenu, lors de son passage au Forum du quotidien « Echaab », que la coopération bilatérale entre dans une nouvelle phase de développement pour un partenariat Algérie-Chine « mutuellement profitable ». L’ambassadeur a indiqué, Lire la suite “Investissement chinois en Algérie”

Par La Rando

Les investissements étrangers en hausse en Algérie

Les investissements directs étrangers (IDE) en Algérie ont atteint 435 milliards de dinars (4,35 milliards d’euros) durant le premier semestre 2011, a indiqué, hier, le directeur général de l’Agence nationale de l’investissement (ANDI). « Nous assistons à un retour des investissements étrangers. Ce niveau d’investissement n’avait jamais été enregistré », a affirmé Abdelkrim Mansouri, le directeur général de l’ANDI à la radio chaîne 3. Ces IDE concernent des secteurs Lire la suite “Les investissements étrangers en hausse en Algérie”