Par La Rando

Les Emirats arabes unis et l'espace

planete-espaceUn quatrième groupe d’étudiants des Emirats Arabes Unis participe au voyage d’études organisé par Space EduVentures au Space Center de Houston et y assiste à des ateliers, des formations et des conférences pour mieux comprendre les liens entre la science, la technologie, l’ingénierie et l’espace.
Les 26 élèves du secondaire de l’Institute of Applied Technology (IAT) ont conçu un mars-rover efficace pour recueillir des échantillons de roches, ont pris part à des séances de formation, se sont réunis avec des experts en technologie et ont conçu, créé et lancé une fusée.
«IAT et Space EduVentures sont devenus des partenaires de renom au Houston Space Center, » déclare Lauren Bedrich, instructeur éducatif. “Nous travaillons dur pour aider à inspirer et à éduquer la prochaine génération d’étudiants arabes sur les applications enrichissantes et vastes de la science et de la technologie dans le monde d’aujourd’hui.”
«Les élèves ont pris part à de nombreuses activités permettant de tester leurs capacités et leur intelligence, » affirme Hussain Al Ansari, directeur général de Space EduVentures. Lire la suite sur WAM

Par La Rando

Les Emirats Arabes Unis dans l'espace

espace-dubai-uaeLes Emirats Arabes Unis souhaitent s’équiper de deux satellites d’observation. Les groupes tricolores Astrium et Thales Alenia Space font de la résistance face aux Etats-Unis. Guerre des sables entre Français et Américains aux Emirats Arabes Unis. Astrium et Thales Alenia Space (TAS), qui font cause commune dans cette compétition, ne désarment pas face à la nouvelle proposition de Lockheed Martin. Et pour cause, le montant de ce contrat est supérieur à 500 millions d’euros. Selon des sources concordantes, le groupe américain qui a fait une nouvelle offre technique très intéressante aux Emirats pour remporter un appel d’offre portant sur la fourniture de deux satellites d’observation, a obligé les deux groupes français à réviser leur proposition sous la pression des Emiratis, très opportunistes pour demander une nouvelle offre aux constructeurs tricolores. Initialement, Astrium et TAS étaient pourtant les favoris d’un premier appel d’offre pour la fourniture de deux satellites d’observation ayant une résolution de 50 cm face à Raytheon, qui était 20 % plus cher, selon nos informations. Lire la suite…