Par La Rando

Une journaliste d’Al Jazeera porte plainte contre Mezri Haddad

Khadija BenguenaNous reprenons en grande partie l’article du site www.al-kanz.org qui fait le point sur la plainte que va déposer la célèbre journaliste de la chaîne Al Jazeera, Khadija Benguena, contre Mezri Hadad pour diffamation. Rappel : l’ancien ténor du régime de Ben Ali a eu des mots très durs envers la journaliste algérienne et s’est lancé dans de graves accusations au cours de de l’émission “Ce soir ou jamais” du mardi 5 février 2013 à laquelle je participais.
Si vous avez suivi de près le printemps arabe en Tunisie ou êtes tunisien, vous le connaissez sans doute. Si vous suivez depuis des années avec assiduité les interviews de Jean-Jacques Bourdin, vous le connaissez sans doute. Si vous ne ratez jamais l’émission de Frédéric Taddéi « Ce soir ou jamais » (CSOJ), là encore vous le connaissez sans doute, puisqu’il était l’un des invités de l’émission du 5 février dernier, consacrée au Qatar. Lui, c’est Mezri Haddad.
Lire la suite sur mon Blog Le Monde …

Par La Rando

Tendances en 2013 pour Al jazeera

al-jazeera-tvLa rétrospective de « Al Ittijah Al Mou’akess » (La direction et son contraire) a démontré combien la crise syrienne a pu dominer cette émission-phare d’Al Jazeera, diffusée en direct chaque semaine le mardi soir. Cette focalisation traduit le parti pris de la chaîne qatarie, dont l’essentiel de la programmation de l’année 2012 s’est faite autour de la dénonciation de la répression du mouvement révolutionnaire syrien.
Le début de 2013 est l’occasion de mettre en évidence les tendances lourdes qui vont marquer ce réseau médiatique d’ampleur internationale au cours de cette année et d’esquisser les contours de ses futurs projets. La chaîne maintiendra sa volonté farouche de donner la parole aux différentes parties, quel que soit le conflit.
Marqueur de son identité, cette manière de faire est quasiment unique dans l’espace audiovisuel arabe. Lors de chacune de ces émissions, le duel du mardi soir s’est souvent transformé en affrontements tragi-comiques entre pro et anti-Bachar. Loin de faire la promotion des seuls rebelles, la forme du plateau a permis l’expression des porte-paroles du gouvernement syrien.
L’une des personnalités les plus invitées au cours de ce programme fut Cherif Chehata, voix médiatique du régime de Damas. Ce dernier, ainsi que d’autres soutiens de Bachar el-Assad, a pu s’exprimer en toute liberté et n’a pas hésité à dénoncer ardemment la couverture d’Al Jazeera et à vilipender la politique du Qatar.
Lire la suite sur mon Blog Le Monde …