Réformes en Roumanie

Des experts du Fonds monétaire international (FMI) et de l’Union européenne ont entamé mardi une visite de deux semaines en Roumanie pour analyser les réformes en cours et le projet de budget 2013, a-t-on appris auprès de la représentation du FMI à Bucarest.Cette mission représentera le premier test pour le gouvernement de centre gauche de Victor Ponta, au pouvoir depuis décembre.Le Premier ministre a à plusieurs reprises déclaré qu’il souhaitait conclure un nouvel accord avec les créanciers internationaux après l’expiration en mars de l’accord signé en 2011 par un gouvernement de centre droit.
Mais lundi soir il a admis que la Roumanie avait enregistré des retards dans la mise en oeuvre des réformes requises par le FMI, ce qui risquait de compliquer les négociations sur un nouvel accord. Les retards portent notamment sur la privatisation ou l’introduction en Bourse de paquets d’actions de plusieurs grandes compagnies énergétiques et de transports.
“Nous allons tenter d’obtenir une prorogation de trois à cinq mois des délais convenus, car 2012 a été une année difficile, avec trois gouvernements et trois échéances électorales”, a déclaré M. Ponta, cité par l’agence Mediafax.