Qui est vraiment le prince saoudien Al-Waleed ?

Al-WaleedPourquoi fascine t-il ? Gros plan sur une histoire qui relève presque du mythe. Ou d’un plan de communication efficacement mené. Avec plus de 19 milliards de dollars, le prince Al-Waleed Bin Talal Bin Abdulaziz Al Saud est la première fortune d’Arabie Saoudite [+] et, selon le classement Forbes de mars 2010, la dix-neuvième mondiale. Loin derrière Carlos Slim ou Bill Gates (environ 53 milliards de dollars), il peut être comparé à la seconde fortune française, Liliane Bettencourt (20 milliards de dollars). Véritable « Warren Buffet arabe » selon le Time [+], le neveu du roi Abdallah est connu en France pour ces investissements dans Disneyland Paris et par son rachat du prestigieux hôtel George V. Outre-Atlantique, il possède entre autres des parts dans Citigroup, Pepsico, Apple, Hewlett Packard, eBay ou encore News Corp. Au Moyen-Orient, son nom est associé aux chaînes télévisuelles LBC etRotana, au groupe agro-alimentaire Savola, à l’institution financière et bancaire Samba, ou encore à Tasnee. Le tout, regroupé sous la bannière de sa société, la Kingdom Holding Company (KHC).

Comme bon nombre de self-made men, Al-Waleed fascine. Le monde des affaires tout d’abord, les médias ensuite et, depuis quelques années, un public moins spécialisé. Car à n’en pas douter, Al-Waleed est le « héros cathodique » par excellence : milliardaire énigmatique, il possède une histoire peu commune voire extraordinaire, un vécu et une individualité charismatique à partager. Et si son service de communication sait transmettre tout cela, la presse sait tout autant s’en emparer. C’est surement ce qui a poussé le journaliste Riz Khan, adepte des interviews avec des célébrités [+], à rédiger la biographie de ce « prince du désert » si particulier. Quoi que critiquable, ce livre est à ce jour le portrait le plus documenté, le plus pertinent, le plus complet et le plus personnel du prince. Et c’est pourquoi il mérite que l’on s’y attarde.
Lire la suite sur inaglobal.fr…