Qatar Tourism Authority et le PSG

Qatar Tourism AuthorityC’est la première fois qu’un dirigeant de Qatar Tourism Authority (QTA) s’exprime depuis que cet organisme a signé un partenariat controversé avec le PSG en 2012. Rashed al-Qurese, directeur marketing de cet organisme, a rencontré les médias, ce lundi à la mi-journée, à Doha, au sein du complexe Aspire. L’office du tourisme qatarien verse au club parisien des dizaines de millions d’euros chaque année – 150 pour la saison 2012-2013, 200 pour l’exercice actuel et plus si nécessaire à l’avenir – contre une utilisation totale et mondiale de l’image du PSG et de ses joueurs. Interrogé sur les critiques suscitées par ce contrat, et notamment celles émanant de plusieurs clubs européens dont le Bayern Munich, al-Qurese a avancé plusieurs arguments. «L’industrie du tourisme ici est quelque chose de très calme et tranquille. Mais dès que le foot arrive, cela amène de la passion. Ce contrat a beaucoup fait parler, le PSG a pu régler certaines choses avec les différents clubs européens et les entités avec lesquelles il a pu parler.» La direction parisienne a été auditionnée fin novembre par l’Uefa dans le cadre du fair-play financier et a pu ainsi justifier son partenariat avec QTA. A-t-elle convaincu pour autant l’instance européenne ? Le club attend une réponse de sa part courant janvier.

«Nous n’avons pas un logo à montrer»

Pour convaincre, le dirigeant de QTA développe les mêmes idées que le PSG à plusieurs milliers kilomètres de là. «Ce qu’il faut comprendre, c’est que notre association avec Paris n’est pas du sponsoring, avance-t-il. C’est une association innovante, un partenariat à part, jamais vu dans le foot. Les critiques sont normales, ce sont la compétition et la concurrence qui créent cela, et ce n’est pas un problème pour nous. Je suis tout à fait au courant de ce que sont les contrats de sponsoring dans le football mais, encore une fois, le nôtre n’est pas du sponsoring. On est dans une autre catégorie. Nous n’avons pas un logo à montrer, cela n’a aucune importance pour nous de savoir combien de personnes voient le logo de QTA. Ce qui compte, c’est le Qatar en tant que destination touristique.» L’objectif avoué est une augmentation moyenne du nombre de touristes par an au Qatar de 11% lors des 18 prochaines années.

Et Rashed al-Qurese poursuit en livrant des éléments validant ce partenariat. «On a fait des études, le niveau de reconnaissance de la marque Qatar est déjà très élevée, autour de 90%. Désormais, nous voulons travailler sur deux autres indicateurs. Le premier c’est : envisagez-vous de venir au Qatar ? Le second : êtes-vous allé au Qatar ?» Il y a une différence entre les deux notions. Le PSG doit inciter les touristes à franchir le pas.

Source: LeParisien.fr