Le Qatar se focalise sur l’immobilier

hotel qatarL’ancien souverain qatari, Hamad ben Khalifa al-Thani aurait accumulé au moins 4,5 milliards d’euros d’actifs immobiliers à l’étranger, selon Médiapart. Dont 3,3 milliards d’euros rien qu’en France. 

C’est une fortune qui se révèle au moins deux fois supérieure aux estimations les plus récentes. Médiapart assure que l’ancien émir du Qatar, Hamad ben Khalifa al-Thani, qui a abdiqué en 2013 au profit de son fils Tamim, dispose à l’étranger d’actifs de toute nature dont la valeur totale atteint au moins 4,5 milliards d’euros. Une fortune encore plus colossale donc que les 2,1 milliards d’euros évalués jusqu’à présent par Forbes et Time. Le site précise au passage que son estimation est « conservatrice » car elle ne prend pas en compte les actifs financiers et les comptes bancaires détenus à l’étranger par l’ancien émir, ni les biens situés au Qatar. La fortune off-shore de Hamad ben Khalifa al-Thani a donc de bonnes chances d’être bien plus élevée.

Un goût prononcé pour l’immobilier

Certes ce patrimoine gigantesque est également détenue, en partie, par l’ensemble des membres de sa famille qui compte trois épouses et vingt-quatre enfants. Mais l’ancien émir se taille « la part du lion », assure Médiapart ajoutant qu’il a « puisé sans compter dans les caisses de l’État ».

Au total, le site a recensé 74 actifs détenus par la famille un peu partout dans le monde. Avec un goût très prononcé pour l’immobilier. Elle est l’heureuse propriétaire de 18 biens dont cinq à Paris, ville préférée de la famille et trois à Londres, ainsi qu’un hôtel particulier de 20.000 mètres carrés à New York, un château dans la campagne anglaise, une villa géante à Marrakech, un domaine de 32 hectares sur les hauteurs de Cannes ou encore un Château du XVIIIe siècle à Marly-le-Roi.

Le goût prononcé de l’ancien émir pour la pierre ne se limite pas aux biens à usage d’habitation. Son patrimoine comprend aussi de nombreux locaux commerciaux situés pour la plupart à Bruxelles, Londres et Paris, avec pas moins de 19 immeubles dans la capitale tricolore. Parmi eux, l’hôtel d’Evreux « racheté pour la bagatelle de 250 millions d’euros », souligne Médiapart, l’hôtel de Coislin place de la Concorde, ou encore sept immeubles sur les Champs-Élysées.

Cityscape Qatar 2015 – The Latest in Real Estate


Des soupçons

L’Hexagone est d’ailleurs le pays préféré de l’ancien émir où son patrimoine s’élève à 3,3 milliards d’euros. C’est également en France qu’il détient la majorité de ses sociétés avec notamment les grands magasins Printemps.

Pour finir, on ajoutera que la famille al-Thani dispose de onze yachts d’une valeur d’environ 500 millions d’euros. Un patrimoine ruineux à gérer, Médiapart expliquant que French Properties Management, société chargée de gérer les affaires familiales de l’émir, dépense 30 millions d’euros pour les frais d’entretien.

Si la famille royale a le droit de s’enrichir en puisant dans les fonds publics, il n’en reste pas moins que sa fortune est entachée de problèmes judiciaires. Avec notamment une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour blanchiment de fraude fiscale dans laquelle l’émir serait indirectement impliqué.

Source: Dubai Magazine senego.com