Le Qatar cherche à faire des économies

musee doha qatarMême le Qatar a des problèmes de trésorerie et cherche à faire des économies. Evidemment, les institutions culturelles, comme les musées, sont touchées. Durs, les temps sont durs pour le Qatar. Finie, la folie des grandeurs, qui prévalait depuis une décennie. Pensez-donc, avec un baril de pétrole à 30 dollars (contre plus de 100 il y a seulement deux ans) ! Et, au même moment, un monstrueux budget à assumer pour l’organisation du Mondial 2022 – 189 milliards d’euros, du jamais vu dans le genre (pour comparaison, en 2014, le Brésil avait investi 14 milliards d’euros pour le même événement)…

Pour la première fois de son histoire, le minuscule Etat du Golfe a dû, depuis le début de l’année 2016, remettre les pieds sur terre. Et le cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, émir duQatar, s’est vu contraint d’opérer, comme tout un chacun, des coupes budgétaires, de procéder à des licenciements, de revoir des salaires à la baisse, de réduire de deux à une le nombre de bouteilles d’eau distribué quotidiennement à ses employés, arguant que « le gouvernement ne pouvait plus pourvoir à tout »… Mesquin, au pays de l’or noir !

Lire la suite sur telerama….