Le président libanais au Qatar

“L’élection du président Aoun est le meilleur choix possible et nous espérons que cette première visite en augure de prochaines”, a déclaré l’émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani.

Le président libanais Michel Aoun a poursuivi mercredi au Qatar sa tournée diplomatique dans le Golfe après une visite de deux jours en Arabie saoudite. Il s’agit du premier déplacement du président Aoun à l’étranger depuis son élection à la tête de l’État, le 31 octobre dernier.

“L’élection du président Aoun est le meilleur choix possible et nous espérons que cette première visite augurera de prochaines”, a déclaré l’émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani à l’issue d’un entretien avec le président libanais au palais princier de Doha. De son côté, M. Aoun a insisté sur l’importance du renforcement des relations entre les deux pays, puis a transmis à cheikh Tamim une invitation officielle à se rendre au Liban.

Les deux dirigeants se sont mis d’accord pour réactiver les réunions du conseil supérieur conjoint, qui est dirigé par les Premiers ministres du Liban et du Qatar.

Par ailleurs, le président Aoun a demandé à l’émir du Qatar de continuer à suivre le dossier des militaires libanais retenus en otages par le groupe Etat islamique (EI) depuis août 2014. Le 28 décembre, le président libanais avait promis aux familles des soldats de poursuivre cette affaire. Ce jour-là, la Sûreté générale avait annoncé que les prélèvements ADN effectués sur des proches des neuf militaires libanais kidnappés par l’EI ne correspondaient pas à ceux appartenant à des corps non identifiés retrouvés en Syrie. Cette annonce laisse espérer que les militaires otages sont toujours en vie.
Lors d’affrontements à Ersal entre l’armée libanaise et les jihadistes de l’EI et de Fateh el-Cham (Front al-Nosra, à l’époque), l’EI avait capturé onze soldats, avant d’en exécuter deux par décapitation : Ali Sayyed, le 29 août 2014, et Abbas Medlej, le 6 septembre 2014.

Lire la suite sur OLJ…

Noter cet article