Petit guide des basiques de mode : Chapitre 6 Les 30 basiques indispensables

Les 30 basiques pour être chic et choc en toute circonstances. Dans mon armoire idéale, je n’oublierai jamais, au grand jamais : look_chanel.jpg

Les vêtements

1 Le jean qui me fait une silhouette d’enfer Pour le reconnaître, ce n’est pas difficile : il ne me boudine pas à la taille, ne révèle pas la moitié de mon postérieur quand je me baisse, sublime mes défauts et s’accommode aussi bien de mes tennis plates que de mes escarpins. Aucune fille ne devrait vivre sans lui. Jean.jpg2 Le pantalon noir dans lequel j’oublie tous mes complexes Rien de mieux que le chic troublant de ce basique volé aux vestimentaire masculin, que je peux à ma guise rendre sensuel (avec une blouse un rien transparente), sérieux (avec une veste à rayures), branché (avec un T-shirt imprimé ou un débardeur); A choisir de préférence taille basse et dans une matière de qualité (exit l’acrylique qui brille ou le 100 % stretch qui souligne le moindre défaut). – 3 Une jupe en denim Une coupe trapèze, un denim ni trop mou ni trop rigide, une toile brute plutôt que délavée : les trois astuces pour être sûre que la jupe en jean flatte n’importe quelle morphologie et s’adapte au look le plus décontracté ou le plus pointu. Jupe_en_denim.jpg4 Une petite robe noire Un achat encore plus rentable qu’une SICAV. Avec un simple changement d’accessoire (hop ! Un sac à main vernis ! Hop ! Une besace en vachette ! Hop ! Un collier de perles !), elle s’adapte à toutes les occasions et peut être recyclée mille fois. – 5 Une robe à bretelles que je porte été comme hiver L’idéal, c’est une coupe un peu nuisette et une matière fluide. Les possibilités, elles sont infinies, puisque je peux la porter avec des tongs ou des bottes, sur un jean ou sur un collant opaque, sous une veste ou sous un cardigan, voire enfilée sur un débardeur ou glissée sous un trench. Robe_a_bretelles.jpg6 Une chemise blanche A éviter les jours où je risque les tâches (on oublie de l’enfiler pour aller au jardin avec son bout de chou). Sinon, elle va avec tout, s’adapte à toutes les situations, va à tout le monde – bref, une armoire sans chemise blanche, c’est comme une tartine sans confiture : absurde. – 7 Un haut à bretelles en soie A essayer d’urgence pour révéler la Catherine Zeta-Jones torride qui sommeille en chacune. Il est très mignon avec une jupe ou un pantalon cigarette, mais la meilleure tactique reste encore de se la jouer mine de rien, en l’associant à un jean et un grand pull V qui viendra négligemment glisser le long de l’épaule et révéler les bretelles de mon caraco. Top_en_soie.jpg8 Des T-shirts ajustés à manches courtes et longues pour enfiler sur une jupe ou sur un jean sans y penser Toute femme a le droit, un matin, de refuser de réfléchir à son look. Ce n’est pas de la paresse, mais plutôt un droit constitutionnel fashion. C’est ce matin-là qu’il est bon d’avoir, en haut de sa pile de tops, le bon T-shirt, celui qui tombe bien, qui n’est pas décoré du logo d’une marque d’alcool et qui ne remonte pas au-dessus du nombril. Ce T-shirt peut sauver la vie tant de fois qu’il faudrait l’épouser. – 9 Une pile de marcels pour l’été, que je recycle l’hiver sous un gilet Encore un vêtement que les filles ont bien fait de piquer aux hommes. Avec une jupe gitane, il faut des merveilles, tout comme un pantalon smoking ou un tailleur jupe. Ce qui fait tout son charme, c’est cet air garçon manqué qu’il ne manque pas d’ajouter à ma tenue, un peu comme si, soudain, j’étais la réincarnation de Greta Garbo. Ce serait franchement idiot de se passer de lui … Marcel.jpg10 Un pull en V cintré qui me fait un super-décolleté Parce que le col roulé, ça peut gratter les plus sensibles ou accentuer des épaules de déménageur. Parce que tout le monde n’est pas à son avantage avec le col rond, ce faux ami fashion. Et parce que tout simplement, il n’y arien de mieux pour valoriser une poitrine (si elle est petite, à moi le chic androgyne ; si elle est plantureuse, j’en aurai l’air que plus sensuelle). Et puis c’est tout. – 11 Un twin-set dans une couleur acidulée pour me donner une touche de peps A la manière du shampoing 2-en-1, le twin-set peut me faire gagner dix minutes de prise de tête chaque matin. Je porte le cardigan + le gilet = je suis prête pour le boulot, il suffit d’ajouter un pantalon noir et des talons. C’est le week-end = je porte le gilet seul à même la peau, un peu déboutonné en haut, avec un jean et des ballerines. Et surtout, j’oublie le noir passe-partout ou le gris bécébégé et je craque pour une teinte de sorbet estival. Twin_set.jpg12 Une veste d’homme à porter sur un top le jour (et sans rien d’autre le soir) S’il n’y en a pas déjà une dans mon placard, il est temps d’appeler les urgences de la mode et de remédier à cet oubli, là, maintenant, tout de suite. Parce que le jour où j’ai l’entretien d’embauche de ma vie, ou le soir où je voudrai être renversante sans me fouler, je me mordrai les doigts qu’elle ne m’attende pas bien gentiment sur un cintre. – 13 Une veste en denim Non, pas la veste de mon adolescence que j’avais décorée au tipex. Ni celle oubliée par mon ex dans le panier de linge sale. Mais plutôt celle qui copinera sans problème avec ma jupe trapèze en tweed ou mon pantalon évasé à revers. Compris ? Veste_en_denim.jpg14 Un trench-coat Parce que se draper dans un sac poubelle les jours de pluie est nettement moins glamour que de se glisser négligemment dans ce classique des classiques, dont l’aura indémodable évoque irrésistiblement les séductrices des films noirs. Et cela, même si je choisis de l’associer avec mon vieux jean et mes baskets pour aller chercher les croissants du dimanche matin.

Les sous-vêtements

15 Des collants opaques pour faire passer une jupe de l’été à l’hiver en un clin d’oeil Et opaque, ça veut dire opaque. Donc du 50 deniers au minimum. Et du mat ou légèrement satiné, parce que sinon, il y a fort danger de ressembler à une patineuse artistique qui a enfilé sa combinaison sous une jupe de tailleur. Collant_opaque.jpg16 Un ensemble soutien-gorge/culotte couleur chair, qui ne se voit pas, même sous un T-shirt blanc Toutes les enseignes, même les moins chères, proposent désormais ces merveilles. Il n’y a donc vraiment plus d’excuse valable au soutien-gorge bleu marine qui fait coucou sous mon chemisier ivoire ou à la ligne de culotte qui vient ruiner l’effet de mon sublime pantalon coupe droite.

Les accessoires

17 Une étole à nouer autour du cou ou à jeter nonchalamment sur les épaules … ou à transformer en couverture dans le train/l’avion … ou à recycler en paréo glamour si je n’ai rien d’autre sous la main … ou à laisser pendre sous ma veste comme si j’étais une rock star qui est vraiment trop cool pour prendre la peine de nouer quoi que ce soit … ou à entortiller vingt fois autour de mon cou quand il fait froid … ou … Etole.jpg18 Un foulard en soie que je porte autour du cou, dans les cheveux ou en ceinture Evidemment, pas n’importe quel foulard : plus il est long, fin et avec un joli motif (le noir tout simple marche aussi très bien), mieux c’est. Avec le carré de soie de ma grand-mère, j’aurai plus de mal à faire mon effet quand je veux le nouer à la taille de ma tunique made in India. Mais je peux toujours essayer, on ne sait jamais. – 19 Une ceinture un peu funky pour donner une touche rock n’ roll à n’importe quelle tenue Là, c’est le moment de se lâcher. Donc d’oser ce qui en total-look serait dur à digérer, mais qui sur un petit accessoire de rien peut devenir irrésistible. Alors, pourquoi pas le lamé argent, le faux croco, le cuir vernis clouté, la vachette vieillie tressée, les chaînons dorés ethniques ? Voire, si je n’aime vraiment que les bons vieux classiques, le ceinturon «pirate» en cuir noir ? ceinture.jpg20 Des lunettes de soleil de star, façon Jackie O Plus la monture sera noire et me mangera le visage, mieux ce sera. C’est à ce prix que j’aurai l’air d’une vraie star, même quand je ferai du pédalo en Bretagne. – 21 Une paire de gants colorés Oui, oui, c’est sûr, une paire de gants en laine noire, ça passe partout. Mais ai-je vraiment envie de passer de partout ? Ne préfère-je pas créer une micro émeute quand j’arriverai le lundi matin au bureau avec mes gants cerise qui tranchent sur le gris de mon caban ? Gants.jpg22 Un sac cabas pour tout fourrer quand je suis pressée Dans l’absolu, c’est fantastique d’être une fashionista qui change de sac matin, midi et soir. Dans la vraie vie, c’est surtout super d’avoir trouvé le bon sac, suffisamment grand et léger pour pouvoir y glisser vingt agendas, quatre magazines, six dossiers, une bouteille d’eau, un collant de rechange … et qui cohabite pourtant très bien avec mes stilletos et ma veste à rayures. – 23 Un mini-sac pour le soir A glisser dans le grand cabas sus-mentionné, pour le soir où je dois enchaîner journée remplie et dîner glamour. mini-sac.jpg

Les bijoux

24 Un collier toc grâce auquel on ne remarque que moi, moi, moi Plus il est toc, mieux c’est. Son message : j’ai suffisamment confiance en moi (et en mon style) pour oser le second degré d’un faux sautoir de perles longs comme deux fois le pâté de maison. – 25 Une paire de boucles d’oreilles extravagantes qui «glamourisent» ma tenue en cinq secondes Là aussi, le toc marche très bien. Mais ça peut aussi valoir le coup d’écumer les brocantes et dépôts-vente pour une paire de bijoux vintage vraiment originaux. Que je pourrai ressortir dès que ma petite robe noire sera en manque d’un peu de piment. Boucles_d_oreilles.jpg26 Une belle montre Si je n’aime pas les bijoux, elle peut être le moyen de m’essayer aux accessoires sans rompre avec mon style minimaliste. Et si je manque de moyens, je peux toujours suggérer à mes amis, à ma famille, à mes voisins, bref, à tout le monde, que ça ferait un bien meilleur cadeau pour mon prochain anniversaire qu’un robot-mixeur.

Les chaussures

27 Une paire de ballerines plates pour tous les jours Il n’y a pas de contre-indication à la ballerine noire. Tout comme la chemise blanche, elle va à tous les âges, à toutes les morphologies, à tous les styles. Il serait donc limite suicidaire de vouloir s’en priver. Ballerines.jpg28 Une paire d’escarpins noirs à talons C’est certainement bête, mais parfois il n’y a rien qui fasse vraiment autant d’effet que quelques centimètres de talons. Ça n’a pas d’explication totalement logique. C’est plutôt une loi de la nature à ne pas ignorer. C’est donc une bonne idée si j’ai une paire d’escarpins classiques à portée de main, les meilleurs amis de la robe habillée ou du pantalon de smoking. – 29 Une paire de tongs Parce que, aussi, j’ai le droit de vouloir ignorer l’effet que produisent quelques centimètres de talons. Et de préférer me délecter du confort indubitable d’une jolie paire de tongs (qu’elle soit en plastique, en cuir ou en corde, peu importe) et de son talent inné pour aller avec une jupe corolle, un paréo ou même un jean. Tongs.jpg30 Une paire de bottes cavalières à porter sous une jupe ou pour rentrer dans son jean Les meilleures amies des paresseuses. Pourquoi ? Parce que rien ne les démode, rien ne les surpasse et que rien ne va aussi bien avec un jupon romantique ou un jean skinny. Avec elles, le fashion faux pas est quasiment impossible.

Par La Rando Dubai au Féminin Mode