Les nouveautés de Qatar Airways

rp_Qatar-Airways-france.jpgChaque année, le salon du tourisme ITB à Berlin est l’occasion pour la compagnie nationale Qatar Airways et son volubile président, Akbar Al Baker, de dresser le catalogue des nouveautés 2016/2017. Impressionnant !

Akbar Al Baker, le président de Qatar Airways, est rarement modeste lorsqu’il parle du groupe qu’il dirige depuis maintenant une quinzaine d’années. S’il ne tarit pas de superlatifs pour sa compagnie, ce n’est pas sans raison objective. Car, il faut bien le constater, l’on a rarement vu dans l’histoire du transport aérien un transporteur grandir aussi vite et aussi bien. En effet, entre le début de cette année 2016 et jusqu’au démarrage de la saison été IATA 2017 – qui débute au mois de mars – , Qatar Airways s’apprête à ouvrir une quinzaine de nouvelles destinations au départ de Doha, portant son réseau à 158 escales. En parallèle, la flotte de la compagnie devrait atteindre le chiffre respectable de 177 avions.

L’expansion de Qatar Airways passe par un maillage systématique de toutes les villes d’envergure économique ; une stratégie qui englobe de plus en plus de destinations dites “secondaires”. Ainsi, dans le ballet des nouveautés 2016-2017, on relève à côté d’importantes métropoles comme Los Angeles, Atlanta, Boston, Sydney, l’ouverture de lignes vers Nice, Birmingham et Pise en Europe, Luanda et Douala en Afrique, Erevan et Ras Al Khaimah sur le continent asiatique ou encore Adélaïde en Australie et Auckland en Nouvelle-Zélande. A son ouverture, cette ligne vers la capitale économique néo-zélandaise permettra d’ailleurs à la compagnie de battre un nouveau record de durée, avec quelque 17h30 de vol. “Nous volerons une vingtaine de minutes de plus que nos concurrents d’Emirates (NDLR: qui a lancé début mars une ligne directe Dubai-Auckland en A380), car Qatar se situe un peu plus au nord-ouest que Dubai”, indique le PDG de la compagnie.

Parmi les futures destinations proposées par Qatar Airways, certaines pourraient même être considérées comme marginales à l’échelle mondiale, en tout cas sur le plan économique. L’hiver prochain, Qatar Airways se posera ainsi à Chiang Mai et Krabi en Thaïlande et probablement à Siem Reap/Angkor, l’ouverture de cette dernière ligne dépendant de la livraison de l’appareil adéquat. Interrogé sur le bien-fondé de desservir Chiang Mai ou Krabi en Thaïlande – des destinations plutôt vacances avec un trafic saisonnier, Akbar Al Baker rétorque que si ces lignes sont saisonnières, c’est en raison de l’offre et non pas de la demande… “Nous allons créer cette demande”, affirme-t-il.

Lire la suite sur Voyages d’affaires…