📌 [Mike Horn] En quoi consiste son projet ?

Depuis le 25 septembre, le globe-trotter Mike Horn et Børg Ousland, explorateur polaire norvégien chevronné, sont en expédition dans l’Arctique.

Ils traversent la banquise à skis de randonnée en tirant un traîneau. Ils souhaitent rejoindre l’archipel du Svalbard, à l’extrême nord de la Norvège et à plus de 500 km de l’endroit où les deux hommes se trouvent en ce moment. 

Contrairement à ce qui été dit dans certaines presses, Mike Horn n’abandonnera pas . Il cite : “Nous avons hâte de rentrer chez nous, mais nous n’abandonnons pas… nous sommes ici pour nous battre jusqu’à la toute fin.” Non, il n’y a jamais eu de SOS lancé par les deux explorateurs. « On peut dire que j’ai eu des week-ends plus faciles dans ma vie d’explorateur »

 

Mike Horn n’est pas de ceux qui baissent les bras au milieu de l’adversité. Même si leur expédition est compliquée par le réchauffement climatique, qui rend la couche de glace inhabituellement fine. Les explorateurs, pourtant expérimentés, sont plusieurs fois tombés dans l’eau glacée et ils souffrent d’engelures aux doigts et au nez. Mais ce sont surtout les conditions de l’expédition qui inquiètent les filles de Mike Horn. Alors que la dérive de la glace devrait permettre d’avancer plus vite, des vents contraires repoussent la glace vers le Groenland. Résultat, au lieu d’avancer, les 2 hommes reculent de 3 à 5 kilomètres par jour.

Alors que les explorateurs avaient prévu d’arriver mi-novembre, ils en ont encore pour au moins une douzaine de jours de marche, soit tout juste la durée de leurs rations de nourriture. Pour autant, le porte-parole de l’expédition assure que les aventuriers ne courent aucun danger. “Il n’y a pas de danger, pas de grand drame. Mais c’est serré, une course effrénée pour atteindre l’objectif. Si cela prend plus longtemps, nous réfléchirons à la manière de leur apporter plus de nourriture”, Lars Ebbesen, porte-parole de l’expédition. Des sauveteurs étudient des plans d’évacuation, “par précaution”, mais pour le moment Horn et Borge Ousland n’ont pas demandé à être évacués.

Vous pouvez suivre ses aventures sur le groupe Mike Horn