Le sommet des épouses de chefs d’État arabes à Abou Dhabi

Le second sommet des épouses de chefs d’État arabes s’est ouvert hier à Abou Dhabi pour trois jours de discussions consacrées à la promotion de la cause de la femme, à l’initiative de la veuve du premier président des Émirats arabes unis, cheikh Zayed ben Sultan al-Nahyane. Le sommet a choisi comme thème général « La sécurité de la femme », et la veuve de cheikh Zayed, cheikha Fatma bint Moubarak, a souligné, dans son discours d’ouverture, que « la sécurité de la femme est essentielle à la liberté, la sécurité et le développement » de l’ensemble de la société. Parmi les participantes se trouvent Wafa’ Sleiman, la Première dame libanaise, la reine Rania de Jordanie, Lella Selma, l’épouse du roi du Maroc, Suzanne Moubarak, l’épouse du chef de l’État égyptien Hosni Moubarak, Asma el-Assad, l’épouse du président syrien, Leila ben Ali, la Première dame tunisienne, et Amina Abbas, l’épouse du président palestinien Mahmoud Abbas. Dans son discours, Wafa’ Sleiman a fait part de son « espoir dans la capacitation de la femme arabe dans les régions de conflits armés, afin qu’elle fasse ses preuves dans la réalisation de la paix, car les traces destructrices de la guerre et des conflits visent les femmes plus spécifiquement ». Mme Sleiman a mis en garde contre « la trop grande différence entre les priorités des sociétés occidentales évoluées, qui recherchent le bien-être, et les priorités des sociétés arabes, qui recherchent la sécurité ». lorient-lejour.com.lb