Le Qatar donne 1,25 milliards de dollars au Maroc

qatar marocLe Maroc et le Qatar ont signé le programme exécutif du mémorandum d’entente relatif à la mise en œuvre du don qatari au profit du Maroc pour un montant de 1,25 milliards de dollars. Cette somme sera remise au Royaume en deux tranches. La contribution qatarie s’étalera sur cinq ans, et un premier montant de 500 millions de dollars a déjà été versé.

Outre le fait que ce don inscrit dans la durée les bonnes relations entre le Maroc et le Qatar, il est d’une extrême importance pour le Royaume. Il devrait en effet lui permettre de financer quatorze projets dans divers domaines. Il devrait donc lui permettre de continuer son œuvre de modernisation des régions. Le Qatar a de son côté affirmé que « la volonté de l’Etat du Qatar de contribuer à la stabilité du Royaume et à son développement économique et social à travers le financement de plusieurs secteurs dont la santé, l’Agriculture et la pêche maritime, l’Habitat Social, l’enseignement supérieur et de l’Assainissement Liquide ».

Parmi les projets qui seront financés par ce don, on peut noter :

– Des projets relatifs au secteur de la santé : grâce à ce don, le Maroc va renforcer ses infrastructures hospitalières. Il prévoit notamment la construction de deux centres hospitaliers universitaires (CHU) et d’une quinzaine d’hôpitaux de campagne. C’est le secteur qui recevra la plus grosse subvention, avec environ 500 millions de dollars.

– Soutien à l’agriculture solidaire et à l’économie de l’eau d’irrigation : cette action se fera à travers quatre projets qui s’inscrivent dans le cadre  du Plan Maroc Vert. Ils seront chacun de l’ordre de 202 millions de dollars.

– Deux projets à hauteur de 69 millions d’euros dans le secteur de la pêche. L’objectif sera ici de réhabiliter les villages de pêcheurs dans plusieurs villes marocaines et, de mettre à niveau les infrastructures nécessaires pour la pêche côtière et artisanale.

– Un projet visant à développer la capacité d’accueil des universités marocaines.

La mise en œuvre des projets devra se faire au cours des cinq années à venir. Elle sera contrôlée par un comité maroco-qatari.

Source: Afriquinfos